Infos | Tous les articles


Le Premier ministre, Stanislav Gross, a rencontré, ce vendredi, à Berlin, le Chancelier allemand Gerhard Schröder. Comme lors de sa récente visite à Prague, en octobre, ce dernier a répété qu'il ne soutenait pas les éventuelles demandes de restitution des biens des Allemands des Sudètes expulsés de Tchécoslovaquie après la Deuxième Guerre mondiale. Le Chancelier a indiqué que la consultation juridique récemment réalisée par l'Allemagne et la Pologne, expertise selon laquelle les éventuelles actions en justice des Allemands expulsés de Pologne n'avaient aucune chance d'aboutir, pouvait s'appliquer également à la République tchèque. Par ailleurs, Stanislav Gross et Gerhard Schröder se sont félicités des bonnes relations régnant actuellement entre Prague et Berlin. « Nous sommes amis et il n'y aucun aucun problème politique entre les deux pays. C'est la raison pour laquelle nous avons pu concentrer notre attention essentiellement aux questions européennes », a ainsi déclaré le Chancelier. La République tchèque et l'Allemagne sont sur la même longueur d'ondes concernant les négociations relatives à l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne, ainsi que celles de la Bulgarie et de la Roumanie en 2007. Toujours à propos de l'UE, le président de la République, Vaclav Klaus, était également attendu à Berlin vendredi soir pour une conférence sur le sujet. Une rencontre avec son homologue allemand Horst Köhker était prévue à cette occasion.