Infos | Tous les articles


Les cloches des églises catholiques tchèques ont retenti, ce dimanche à midi, pour rendre hommage au pape Jean-Paul II qui est mort ce samedi à 21 heures 37 minutes. De mêmes les messes célébrées dans la matinée de ce dimanche ont été consacrée à la mémoire du pape. "Un grand homme, un grand chrétien est mort," a déclaré le cardinal Miloslav Vlk, primat de l'Eglise catholique tchèque. Selon le cardinal, ce moment vécu dans la foi et l'amour n'est pas tragique. "Notre coeur est plein de reconnaissance à Dieu qui a donné à l'Eglise un si grand pape et nous envisageons l'avenir avec espoir," a-t-il dit. Pour le Président tchèque Vaclav Klaus le pape a été un homme sage et sensible qui a sacrifié toute sa vie aux idéaux de l'amour, de la bonté humaine, de l'humilité et de l'aide aux faibles, aux idéaux de la liberté humaine, de la dignité et de la responsabilité. "Jean-Paul II est mort comme un martyre, a déclaré l'ancien président tchèque Vaclav Havel, il a su nous montrer par la façon dont il a assumé son destin inéluctable qu'il est important d'accepter la mort, mais qu'il est non moins important de lutter jusqu'à la dernière seconde pour vivre car la vie est le plus grand don que nous ayons reçu." On lit dans une lettre adressée au Vatican par le Premier ministre tchèque Stanislav Gross : " Le monde n'oubliera pas son attitude implacable vis-à-vis des régimes arbitraires. L'esprit de conséquence et l'engagement personnel de Jean-Paul II dans ce domaine représentaient et représentent un soutien moral pour tous ceux qui croient aux principes de la liberté et de la démocratie."