Infos | Tous les articles


Les bureaux de vote sont fermés depuis samedi 14h et environ 40% des électeurs se sont rendus aux urnes. Elections regionales, pour élire 13 des 14 gouverneurs de région que compte le pays et élections sénatoriales, pour élire 27 sénateurs, sur les 81 que compte la Chambre haute du Parlement.

Les résultats définitifs seront publiés lundi, mais les premiers résultats indiquaient samedi soir que le principal parti d'opposition, le Parti social-démocrate (ČSSD), sortait grand vainqueur de ces consultations, en remportant les 13 régions dans lesquelles on votait vendredi et samedi.

36% pour le ČSSD, contre 23% pour l'ODS et 15% pour les communistes. Les deux autres formations de la coalition gouvernementale menée par l'ODS subissent une cuisante défaite, avec 6,5% pour les chrétiens-démocrates et 3% pour les Verts.

"Une grandiose victoire" selon le chef du ČSSD, Jiří Paroubek, qui prépare une motion de censure contre le gouvernement mercredi prochain. "C'est un référendum sur le gouvernement de Mirek Topolánek. Je ne peux m'imaginer que ce gouvernement reste en place pendant la présidence de l'UE", a déclaré Jiří Paroubek. Rappelons que la République tchèque prendra pour six mois la présidence tournante de l'UE à partir du 1er janvier.

Le Premier ministre Mirek Topolánek, chef du Parti civique démocrate ODS, a reconnu sa défaite dès samedi soir: "J'ai montré que je savais gagner. Je sais perdre aussi. Je voudrais féliciter les vainqueurs. C'est une défaite pour l'ODS", a déclaré Mirek Topolánek.

Concernant les élections des sénateurs, un deuxième tour sera organisé la semaine prochaine dans toutes les circonscriptions où aucun candidat n’aura remporté plus de 50% des voix, c'est à dire dans huit sur les neuf concernées. "Nous sommes à une semaine du deuxième tour des élections sénatoriales, au cours duquel nous pouvons redresser la barre, en tout cas en partie", a ajouté Mirek Topolánek.