Infos | Tous les articles


En réaction à la manifestation qui a réuni mardi à Prague environ 40.000 fonctionnaires, parmi lesquels policiers, pompiers, médecins, enseignants et militaires qui ont protesté contre les coupes budgétaires prévues en 2011 par le gouvernement, Jaroslav Drabek, ministre du Travail et des Affaires sociales, a proposé aux syndicats de reporter à l'an 2012 le projet de modification des grilles de salaires. Une décision définitive à ce sujet tombera dans les prochains jours. Les manifestants ont surtout rejeté le projet du gouvernement de réduire de 10% les moyens destinés à la fonction publique, mesure qui risque d'impliquer selon eux des baisses de salaires allant de 10% à 43%, selon les secteurs. La baisse de 10% des salaires dans la fonction publique était l'un des pilliers fondamentaux du programme gouvernemental. Le nouveau gouvernement a comme ambition de parvenir à l'équilibre budgétaire d'ici à l'année 2016. Les représentants sociaux-démocrates estiment pour leur part que la manifestation a apporté ses fruits.

Le président de la République s'est lui aussi prononcé sur les manifestations de ce mardi en affirmant que les coupes budgétaires prévues par le gouvernement étaient inévitables. Selon Václav Klaus, de telles économies sont réalisées dans plusieurs parties du monde et sont nécessaires à cause des politiques irresponsables menées sur le long-terme qui consistaient à dépenser plus que les revenus ne le permettaient. Le chef de l'Etat a ajouté que la grève ne changerait rien et que des coupes budgétaires encore plus sévères touchaient plusieurs pays européens.