Infos | Tous les articles


Le nouveau président élu Miloš Zeman souhaite que des élections anticipées soient organisées pour remplacer le gouvernement impopulaire de Petr Nečas. Sa coalition gouvernementale, qui mène une politique d'austérité dans une période de récession économique, ne serait soutenu que par 8% de la population selon Mr Zeman, qui s'est exprimé à ce sujet à la Télévision publique le samedi soir de son élection. Il a ajouté que l'une des trois formations qui composent le gouvernement, le parti LIDEM, n'a pas remporté son mandat à l'occasion d'un scrutin populaire. Milošs Zeman considère par conséquent que la coalition gouvernementale dans son ensemble n'a pas la légitimité des urnes. Selon lui, seuls les partis ayant réalisé 5% lors du scrutin législatif devrait avoir le droit de participer à la composition d'un gouvernement.

L'agence de presse ČTK note que l'élection de Miloš Zeman, ancien premier ministre social-démocrate, ouvre une nouvelle ère de relations entre le Château de Prague, siège de la présidence de la République, et le gouvernement et les partis politiques. Il a déclaré que son cœur était resté « social-démocrate » mais que ce sentiment ne le guiderait pas lors de ses rencontres avec les différents leaders politiques. Autre changement, il souhaite arborer le drapeau européen au côté de celui de la République tchèque au Château, là où son prédécesseur, Václav Klaus, s'y refusait pour exprimer son animosité à l'égard de la construction européenne. Miloš Zeman se dit eurofédéraliste mais est critique sur certains aspects de l'UE et notamment sur sa bureaucratie excessive. Il a également indiqué qu'il résiderait au Château de Prague.