Infos | Tous les articles


Le parti civique-démocrate (ODS), première formation de la coalition gouvernementale, a réagi à l’intention du chef de l’Etat Miloš Zeman de nommer un « gouvernement d’experts » en la qualifiant de « tentative d’outrepasser la Constitution ». L’ODS note qu’aucun des six partis ayant rencontré le Président durant le week-end afin de faire part de leurs propositions pour sortir de la crise ne soutenaient cette option d’un gouvernement provisoire. Ce cabinet d’experts serait ainsi le premier à ne disposer du soutien d’aucune des formations politiques représentées à la Chambre des députés. L’opposition, sociale-démocrate comme communiste, appelle de ses vœux l’organisation immédiate d’élections législatives anticipées tandis que les partis de l’actuelle coalition gouvernementale veulent maintenir leur alliance avec un nouveau Premier ministre. L’ODS continue de supporter la nomination de Miroslava Němcová au poste de chef du gouvernement. Si Miloš Zeman met effectivement en place un cabinet d’experts, certains membres de ce parti pourraient vouloir négocier la tenue d’élections anticipées.

La parti communiste a également réagi par la voix de son président Vojtech Filip qui a déclaré que la mise en place d'un gouvernement d'experts était légitime mais qu'il ne s'agissait pas d'une solution à long terme.

En début de soirée ce mardi, le président du parti conservateur TOP 09 Karel Schwarzenberg a admis pour la première fois qu'il faudrait sans doute songer à dissoudre la Chambre des députés et appeler à des élections législatives anticipées. Celui qui est également ministre des Affaires étrangères du gouvernement démissionnaire a déclaré que le fait que cette coalition gouvernementale dispose d'une majorité à la Chambre basse du Parlement "n'intéressait manifestement pas" le chef de l'Etat.