Infos | Tous les articles


Convoqué par la police pour un interrogatoire dans le cadre de l’affaire Jana Nagyová, l’ancienne directrice de son cabinet devenue son épouse, l’ancien Premier ministre Petr Nečas a refusé de témoigner ce jeudi. Arrêtée en juin dernier et restée en détention préventive pendant un mois, Jana Nagyová est accusée de corruption et d’abus de pouvoir pour avoir organisé, avec l’aide du service de renseignement militaire, des filatures de l’épouse de Petr Nečas. Ce dernier a toutefois refusé de coopérer avec la police, affirmant qu’il s’agissait d’une affaire montée de toutes pièces et d’un procès politique. L’ancien chef du gouvernement, qui a abandonné toutes fonctions politiques, a toutefois déclaré qu’il était prêt à mener l’affaire au clair avec un tribunal indépendant. Selon lui, le service de renseignement militaire n’a commis aucun délit. Parallèlement à cette affaire de filatures, Petr Nečas pourrait être inculpé pour sa participation à la corruption de trois anciens députés de son parti ODS (parti civique démocrate, principale formation de l’ancienne coalition gouvernementale). En échange de postes lucratifs dans des entreprises contrôlées par l’Etat, les trois députés avaient accepté, à l’automne 2012, de renoncer à leur mandat à la Chambre basse afin de permettre l’adoption de plusieurs lois fiscales. La police et la justice soupçonnent Petr Nečas et Jana Nagyová d’avoir été les initiateurs de cette corruption politique.