Infos | Tous les articles


La vie et la sécurité des familles d’origine tchèque vivant en Ukraine ne sont pas menacées, selon le Premier ministre Bohuslav Sobotka. Si tel était le cas, le gouvernement devrait réagir et s’engager très rapidement en faveur de leur rapatriement. Dans un entretien accordé à l’agence de presse ČTK, Bohuslav Sobotka a ainsi confirmé qu’il n’était pas favorable à un retour des Tchèques de Volhynie (oblast située dans le nord-ouest de l’Ukraine) dans leur pays d’origine, alors qu’une demande allant dans ce sens a été déposée par 232 personnes. La semaine dernière, le président de la République, sollicité personnellement, avait fait savoir qu’il souhaitait donner une suite favorable à cette requête (http://www.radio.cz/fr/rubrique/faits/a-prague-le-rapatriement-des-tcheques-dukraine-ne-fait-pas-lunanimite). « Le Château (sous-entendu le président de la République) est dans une position beaucoup plus simple, car ce n’est pas lui qui a la responsabilité de résoudre concrètement cette affaire », a commenté Bohuslav Sobotka. La demande sera consultée prochainement par les ministères de l’Intérieur et des Affaires étrangères. « Concernant les Tchèques de Volhynie, s’il ne s’agit que d’une question sociale ou d’une volonté de vivre ailleurs qu’en Ukraine, je pense que nous avons suffisamment de temps pour les analyser. Mais à ce que je sache, leur vie ou leur sécurité n’est pas menacée », a justifié sa position le Premier ministre.