Infos | Tous les articles


Le Premier ministre tchèque s’est adressé à son homologue norvégienne, ce mercredi, pour lui demander de veiller à ce qu’une attention toute particulière soit portée au dossier des deux enfants tchèques que les services sociaux norvégiens ont retirés à leurs parents en mai 2011. A l’époque, l’école maternelle que fréquentaient les enfants avait averti la police en soupçonnant les parents d’abus sexuels. Toutefois, la police avait classé l’enquête, faute de preuves. En février 2012, les deux frères ont été placés dans des familles d’accueil différentes, dans lesquelles ils vivent depuis. En novembre 2013, la mère des enfants avait porté plainte auprès de la Cour européenne des droits de l’homme, plainte qui a été rejetée. En décembre dernier, le Parlement tchèque a appelé le gouvernement à exiger des explications auprès des autorités norvégiennes, la mère n’étant autorisée actuellement à voir ses enfants que deux fois un quart d’heure par an. Bohuslav Sobotka demande donc à Erna Solberg à ce que les services sociaux et la justice norvégiens prennent une décision objective en tenant compte des intérêts des enfants et de la famille biologique. Cette semaine, deux députés tchèques se sont rendu en Norvège et ont rencontré la mère des enfants. Toutefois, l’ambassade de Norvège en République tchèque a réagi en faisant savoir que les services sociaux avaient eu de bonnes raisons de retirer les enfants à leurs parents, et que la mère donnait des informations incomplètes aux autorités de son pays.