Infos | Tous les articles


"En ces moments difficiles j'exprime ma solidarité avec le gouvernement français et mes profondes condoléances aux familles des victimes", a déclaré le Premier ministre tchèque Bohuslav Sobotka. "Je suis profondément choqué par ce terrible massacre à Paris, mais je sais que ce genre de violence doit toujours être punie et que nous ne pouvons pas abandonner la vie et la civilisation que nous avons bâties" a indiqué quant à lui le ministre des Affaires étrangères Lubomir Zaoralek, qui a également exprimé son soutien au gouvernement français. Le chef de l'Etat Miloš Zeman a aussi réagi, évoquant "un crime horrible" et affirmant que "nous entrons dans des temps difficiles", ainsi que l'a révélé son porte-parole Jiří Ovčáček sur twitter. Le président et le chef du gouvernement se sont recueillis ce samedi après-midi devant l'ambassade de France à Prague. Ils ont déposé des fleurs et allumé des bougies, comme de nombreux anonymes avant eux. Les deux hommes se sont exprimés et ont notamment évoqué la nécessité d'envisager une action coordonnée contre l'organisation de l'État islamique, et de réfléchir à la façon dont la Tchéquie pourrait contribuer à aider ses alliés. Le ministre en charge des droits de l'homme Jiří Dientsbier et la ministre du Travail Michaela Marksová se sont également rendus au palais Bucquoy, siège de l'ambassade française. Par ailleurs, la tour de Petřín, une réplique miniature de la tour Eiffel, est symboliquement éclairée aux couleurs du drapeau français.