Infos | Tous les articles


De nombreuses manifestations se sont déroulées dans toute la capitale tchèque ce 17 novembre, jour anniversaire de la révolution de velours et journée de la liberté et de la démocratie. Une manifestation intitulée Pour notre culture et la sécurité du pays s'est déroulée en face du Musée national ce mardi après-midi. Cette manifestation a rassemblé environ 4 000 personnes, selon les estimations des forces de l'ordre. Parmi les personnes s'exprimant à ce rassemblement contre les réfugiés, l'homme politique Tomio Okamura, connu pour ses positions anti-migrants.

A contrario une manifestation de soutien aux réfugiés s'est déroulée sur la place de la paix (Náměstí Míru), dans la capitale tchèque. Les manifestants s'étaient rassemblés autour du slogan « Ce pays appartient à tout le monde – Bienvenue aux réfugiés. La manifestation était organisée par une organisation anti-raciste et a rassemblé des centaines de personnes. Parmi les personnes présentes, le ministre en charge des droits de l'Homme, Jiří Dienstbier, qui a déclaré qu'il était important de défendre les valeurs européennes proclamées par les Tchèques pendant la révolution de velours. Les manifestants se sont ensuite dirigés vers le quartier d'Albertov où ils se sont retrouvés séparés par un cordon de la police anti-émeute, de la manifestation du Bloc contre l'islam à laquelle participait notamment le chef de l'Etat tchèque.

Un événement alternatif et satirique intitulé La nef des fous s'est également déroulé dans le centre-ville. Une centaine de participants ont défilé entre la place Jungmannova náměstí jusqu'à la presqu'île de Kampa. Les participants à ce carnaval politique portaient des déguisements et des masques en lien avec l'actualité tchèque mais aussi internationale. Ils ont également rendu hommage aux victimes des attentats de Paris.