Infos | Tous les articles


Toujours lors de la quatrième journée de son voyage en Chine, le Premier ministre tchèque a participé à une conférence à l’Université de Pékin qui avait pour thème « Les défis actuels de la coopération entre l’Union européenne et la Chine ». Devant l’auditoire, Bohuslav Sobotka a déclaré que « l’UE aujourd’hui se trouve à la croisée des chemins. D’un côté, il y a l’existence même de l’UE, qui repose sur une longue coopération pacifique de vingt-huit Etats membres différents et indépendants sur la base de valeurs communes, d’une solidarité réciproque et du respect. D’un autre côté, cette communauté est confrontée aux défis les plus graves de son histoire », a expliqué le chef du gouvernement. « Le projet d’intégration se trouve à un carrefour, a-t-il poursuivi. Soit nous, les Européens, nous mettons d’accord pour continuer sur la voie de l’unification, soit il s’avérera que nous ne pouvons pas nous passer d’une coopération approfondie dans certains domaines clefs, ou nous commencerons à avoir peur de nous-mêmes, nous nous arrêterons et stagnerons ». Bohuslav Sobotka a souligné que des thèmes comme l’énergétique, le marché intérieur de l’UE, la politique de migration et d’asile, la politique de voisinage, le commerce international ou encore les politiques de défense et de sécurité nécessitaient un plus grand degré d’intégration à l’intérieur même des Vingt-huit. Toujours selon lui, si elle veut réussir, l’UE « ne peut pas se limiter à des solutions européennes et se doit de regarder au-delà de ses frontières pour y trouver des partenaires ».