Infos | Tous les articles


Jour de fête nationale en République tchèque et en Slovaquie, le 17 novembre, date qui marque la tenue de la première des manifestations qui ont abouti à la fin du régime communiste en Tchécoslovaquie en 1989, a été rebaptisé par les députés mercredi. Jusqu’alors officiellement désigné comme « Journée de lutte pour la liberté et la démocratie », le 17 novembre s’appellera désormais « Journée internationale des étudiants et de lutte pour la liberté et la démocratie ». Cette décision a fait l’objet de vives critiques de l’opposition, et notamment des partis de droite. Sous le régime communiste, le 17 novembre était déjà désigné comme la Journée des étudiants. A l’origine de ce changement d’appellation, l’ancienne ministre de la Justice Helena Válková (du parti gouvernemental ANO) a expliqué qu’elle ne souhaitait pas que les événements du 17 novembre 1939, une date qui correspond à la fermeture des universités tchèques par les autorités du Reich, suite à de grandes manifestations étudiantes contre l'occupation nazie, soient relégués au second plan et oubliés. C’est d’ailleurs suite à ces événements que le 17 novembre, date devenue symbole de la répression contre les étudiants, a été désigné comme « Journée internationale des étudiants », et ce en 1941 par des associations étudiantes de Londres. Il y a deux ans de cela, les députés communistes avaient déjà proposé, alors sans succès, de rebaptiser le 17 novembre.