Infos | Tous les articles


En lien avec les attentats qui ont touché la ville de Bruxelles ce mardi matin, la police tchèque a indiqué avoir renforcé son dispositif de sécurité dans les aéroports internationaux de République tchèque ainsi que dans le métro pragois. Le porte-parole de la direction de la police, Jozef Bocán, précise que les autorités tchèques ne disposent pas d'information sur une éventuelle menace dans le pays. A l'aéroport Václav Havel de Prague, le nombre de patrouilles de police a été augmenté et parmi eux se trouvent des spécialistes de la détection et de la neutralisation d'explosifs. Toujours en lien avec ces attentats dans la capitale belge, la sécurité a également été renforcée dans les deux centrales nucléaires tchèques de Temelín et Dukovany, au niveau 1, soit le niveau de menace activé lors d'une situation sécuritaire aggravée à l'étranger, et particulièrement dans l'Union européenne. Une information des deux portes-paroles des centrales gérées par le groupe énergétique ČEZ.

Le ministre de l'Intérieur Milan Chovanec (ČSSD) a également annoncé avoir activé le niveau 1 de menace terroriste dans le pays (sur 4 niveaux en tout, le niveau 3 étant le plus fort). D'ordinaire, c'est le niveau 0 qui est de mise dans le pays. Il a également précisé que les services de sécurité ne détenaient aucune information laissant à penser que la République tchèque puisse être menacée par une attaque terroriste. Des centaines de policiers ont été mobilisés suite aux attaques de Bruxelles, et les autorités tchèques ont fait savoir que l'armée était également prête à patrouiller avec les forces de police. Le gouvernement tchèque doit participer à une réunion exceptionnelle ce mardi soir, en lien avec les attentats, et décidera de la nécessité ou non d'augmenter le niveau de menace.