Infos | Tous les articles


Initialement, il avait été prévu qu’il soit interdit de fumer en République tchèque dans tous les bars, cafés, restaurants et autres lieux de convivialité à compter du 1er janvier dernier. Ce n’est cependant pas encore le cas, et ce ne le sera pas non plus dans un proche avenir. En effet, la Chambre basse du Parlement n’a pas adopté, ce mercredi, la loi dite antitabac. Seuls 80 des 175 députés présents ont voté en faveur du texte, tandis que 42 se sont prononcés contre. Surtout, seuls 13 des membres du parti ANO, une des deux principales formations de la coalition gouvernementale, ont voté pour, soit moins d’un tiers de leur nombre. La loi antitabac en République tchèque possède une histoire longue aujourd’hui de onze ans. En 2005, le Parlement en avait adopté une première version qui instaurait l’interdiction de fumer dans les lieux publics, y compris en plein air aux arrêts de bus ou de tramway et sur les quais des gares. En revanche, seule une interdiction partielle prévaut dans les lieux dits de convivialité, cafés, restaurants, discothèques ou autres brasseries. Un espace réservé aux non-fumeurs existe certes bien dans la majorité des restaurants, mais la séparation physique avec l’espace fumeur reste encore souvent inexistante. En avril 2006, les députés avaient rejeté le premier projet visant à une interdiction totale dans tous les types de bars et restaurants. Depuis, la situation n’a guère évolué et la République tchèque continue donc de posséder une des législations les plus souples et permissives en la matière en Europe.