Infos | Tous les articles


Le quotidien Hospodářské noviny (HN) a publié une longue interview d’Emmanuel Macron dans son édition de ce vendredi, à l’occasion de sa visite à Prague, la première en République tchèque depuis sa prise de fonctions. Cet entretien est diffusé également par les journaux Rzeczpospolita en Pologne et SME en Slovaquie et l’hebdomadaire HVG en Hongrie. « Si nous voulons tuer l’Europe, alors continuons comme ça », est la citation du président français qui figure en première page de HN. A l’intérieur des pages du journal, le second titre choisi est « Je veux la Tchéquie dans le cœur de l’Europe ».

Selon le chef de l’Etat français, la République tchèque et les autres pays du Groupe de Visegrád devraient cesser de faire de l’Union européenne un ennemi et de rejeter leurs maux sur celle-ci lorsque cela les arrange. Le projet européen a besoin d’une intégration supplémentaire, explique-t-il dans cet entretien, et il n’entend pas tenir compte des pays qui voudraient bloquer ce processus. « Nous ne pouvons pas utiliser le budget européen sans faire preuve de solidarité par exemple dans le domaine de la migration », affirme-t-il également. Emmanuel Macron explique que l’Europe est un engagement réciproque qui permet à ses Etats membres de renforcer leur souveraineté et ne réduit pas celle-ci. « Je suis convaincu que la République tchèque a envie d’être présente au cœur d’une Europe qui avance et protège ses citoyens », a-t-il souligné.

Première fortune de République tchèque, Petr Kellner réfléchirait à l’éventualité de racheter le club de football de Chelsea. L’information a été publiée par le site Tyden.cz, mercredi. Selon celui-ci, des premières négociations devraient être entamées dans les prochains jours. Selon l’édition de ce jeudi du quotidien Lidové noviny, l’homme d’affaires tchèque, qui possède une loge au stade de Stamford Bridge juste à côté de celle de Roman Abramovitch, ne serait toutefois intéressé que par le rachat de la moitié des actions du club londonien.

En juin dernier, Roman Abramovitch, propriétaire des Blues depuis 2003, a refusé une offre émanant de Jim Ratcliffe, le Britannique le plus riche selon le dernier classement Forbes. Le milliardaire russe, confronté à des problèmes de visa suite au refroidissement des relations diplomatiques entre le Royaume-Uni et la Russie conséquence de l’empoisonnement de l’ancien espion Sergei Skripal, est pourtant annoncé vendeur du club.

Propriétaire du groupe d’investissement PPF très actif en Russie, Petr Kellner, dont la fortune est estimée à 15 milliards de dollars par Forbes, entretient de bonnes relations avec Roman Abramovitch. Selon différentes sources, ce dernier souhaiterait récupérer quelque 2,5 milliards d’euros pour la vente de son club. Petr Kellner est proche également de Daniel Křetínský, propriétaire du Sparta Prague qui a racheté plusieurs titres de presse en France et vise désormais le quotidien Le Monde.