Infos | Tous les articles


Le chef de l'Etat Miloš Zeman a prononcé mercredi son traditionnel discours de Noël, une allocution retransmise en direct sur la plupart des grands médias de République tchèque. Le président a remercié les électeurs de lui avoir confié un nouveau mandat en janvier 2018 et il a développé ses thèmes habituels. Il a salué la formation d'une coalition gouvernementale entre le mouvement ANO et le parti social-démocrate, avec le soutien des communistes, mentionné la lutte des pays du groupe de Visegrád contre les quotas d'accueil des réfugiés et soutenu l'engagement militaire tchèque dans des missions à l'étranger. M. Zeman a également critiqué les manifestants qui ont, à plusieurs reprises ces derniers mots, appelé à la démission du gouvernement en raison des affaires qui entourent le Premier ministre Andrej Babiš. Une nouvelle fois, il a mis en doute les avertissements du Service de renseignement et de sécurité (BIS) sur l'activité d'agents chinois sur le territoire tchèque.

Les politiciens tchèques ont réagi diversement au discours de Noël du chef de l'Etat, qui n'a pas été, comme cela a été le cas par le passé, source de polémiques. Andrej Babiš a estimé que M. Zeman a été "objectif" et qu'il a évité la confrontation. Pavel Bělobrádek, le leader des chrétiens-démocrates, n'a lui pas vu le discours : "Je suis en repas en famille donc je donne la priorité à la célébration de Noël et de mon anniversaire dans un cercle familial. Ainsi, il me faut faire le deuil de la profonde expérience que représente à n'en pas douter pour les spectateurs le discours du président".