Des vœux, des observations et des encouragements pour l’année 2018

24-01-2018

Bienvenue à l’écoute de la première édition de l’an 2018 de l’émission mensuelle consacrée au courrier des auditeurs de Radio Prague.

Nous avons d’abord le plaisir de vous remercier, vous tous qui nous avez adressé des vœux pour la nouvelle année. M. Maurice Yon du Radio DX Club d’Auvergne et Francophonie a, par exemple, souhaité à toute l’équipe une joyeuse année 2018 tout en la remerciant pour les programmes qu’elle a préparés et diffusés au cours de l’année écoulée. Christian Ghibaudo a de son côté ajouté à ses meilleurs vœux quelques observations :

« J’ai eu beaucoup d’intérêt à suivre vos émissions tout au long de 2017. Ainsi 2018 sera une année chargée en commémorations. La dissolution de la Tchécoslovaquie et la naissance de deux nouvelles nations en 1993 sont pour moi la plus importante. Malgré tout, il faut se rappeler de 1938 et 1968, années de douleurs pour les Tchèques. Bien sûr, je ne manque pas de suivre ces commémorations à l’écoute de Radio Prague. A ce sujet, la rétrospective sur l’histoire était intéressante. A propos des langues de l’ancienne Tchécoslovaquie, le slovaque est-il encore enseigné 25 ans après la séparation ? »

Eh bien, en République tchèque, la langue et la littérature slovaques peuvent être étudiées comme une discipline spéciale de l’enseignement supérieure. Le slovaque n’est en revanche pas enseigné dans le cadre des cycles de l’enseignement primaire et secondaire, tout comme il ne l’était pas avant la séparation, sauf quelques leçons consacrés à la lecture de textes slovaques à l’école primaire. Cela dit, la langue slovaque était très présente dans les pays tchèques par le biais de la télévision et d’activités d’ordre politique et culturel.

MM. Rachid Dahmani de Tunisie, Rachid ahl Oued d’Algérie, Osamu Aikawa et Motofumi Kai du Japon, Maurice Mercier de France, Roger R. Roussel du Canada, Frédérique et Hervé Brien, Paul Jamet... Tels sont d’autres de nos auditeurs et correspondants fidèles qui ont pensé à nous à la fin de l’année écoulée et qui ont tenu à nous le faire savoir. Merci... M. Paul Jamet quant à lui nous a également envoyé des rapports d’écoute détaillés... Mme Colette Beaulieux, qui est également membre du Radio DX Club d’Auvergne et Francophonie, nous a pour sa part écrit:

Foto: SupraphonFoto: Supraphon « Je voulais simplement vous remercier d’avoir diffusé ce document retraçant la vie de Jakub Jan Ryba, un grand inconnu, écrivez-vous. La réception par internet était excellente ce soir du lundi 25 décembre 2015 aux environs de 20h heure française. J’ai beaucoup apprécié de terminer cette journée de Noël par la rencontre de ce grand intellectuel en entendant les extraits diffusés de certaines de ses œuvres. »

Je rappelle que l’émission qui a été consacrée à Jakub Jan Ryba et qui l’a présenté non seulement comme un compositeur dont la place dans l’histoire de la musique tchèque est indéniable mais aussi comme un grand intellectuel, a été préparée et présentée par Václav Richter. A noter également que les deux œuvres que notre auditrice mentionne et qui figurent au cœur de son intérêt, la Messe Pastorale et le Stabat Mater, sont disponibles sur CD. Cette dernière, comme cela a été dit dans l’émission, a été découverte et enregistrée récemment par le chef d’orchestre Zdeněk Klauda... Dans une autre lettre envoyée par notre auditrice française un peu plus tard, Mme Beaulieux nous a écrit :

Bohuslav Reynek, 'L'église Saint-Joseph de Grenoble', 1933, photo: RomarinBohuslav Reynek, 'L'église Saint-Joseph de Grenoble', 1933, photo: Romarin « Je viens d'écouter, par internet, l'émission ‘Les Guerry et les Félix-Faure, deux familles qui ont tendu le fil entre Grenoble et Petrkov’. Excellente émission nous permettant de connaître Suzanne Renaud, Grenobloise dont la vie aurait pu être facile si elle était restée à Grenoble, et son mari Bohulav Reynek mais aussi le quotidien des Tchèques dans les années 1950-1960 et les liens, forts, pouvant être créés et persister malgré les difficultés rencontrées. Il est très agréable de suivre l'émission audio, d'entendre les voix des témoins que sont Anne Guerry et Olivier Félix-Faure, et de pouvoir se reporter au texte écrit pour retrouver un détail ou vérifier ce que l'on croit avoir compris. Merci pour ce beau témoignage. A bientôt par internet interposé. »

A nous, chère amie, de vous remercier pour l’intérêt que vous portez à nos émissions, ce que vous nous confirmez souvent dans vos courriels.

« Dans un mois, des copains qui seront cinq ou six vont aller à Prague pendant cinq jours lors du congé de carnaval ici en Belgique. Je sais que vous, journalistes, vous avez beaucoup de travail, mais est-il possible qu’ils passent vous faire un petit coucou ? »

L'horloge astronomique, photo: Eva TurečkováL'horloge astronomique, photo: Eva Turečková C’est ce que nous avons pu lire dans la lettre qui nous a été adressée le 12 janvier par André Biot qui nous a par la même occasion exprimé le regret de l’une des voyageuses du fait que l’horloge astronomique de Prague est actuellement en rénovation.... Nous aurons bien entendu le plaisir de pouvoir recevoir et discuter avec vos amis. En ce qui concerne l’horloge astronomique qui se trouve sur la place de la Vieille Ville (Staroměstské náměstí) et qui est l’une des plus grandes attractions historiques pour les touristes, force est de constater qu’il subit effectivement une rénovation. Commencée au début de ce mois de janvier, elle s’étendra encore sur cinq ou six mois. En attendant et pour ne pas décevoir entièrement les visiteurs de Prague, la municipalité envisage de remplacer l’horloge, provisoirement, par une reproduction.

Place, enfin, à la lettre qui nous a été adressée par Hervé Brien. Il nous exprime à son tour ses meilleurs vœux pour cette nouvelle année et nous remercie pour notre carte de vœux, « qui fait toujours plaisir, ainsi que pour les dernières QSL », tout en ajoutant :

« La collection 2017 est terminée, mais cela a été juste. Apparemment, quelques-uns de mes rapports n’ont pas donné lieu à l’envoi d’une carte, mais le principal est atteint, j’ai les 8 cartes de 2017. Cela aurait été dommage car depuis 2006, j’ai toutes les QSL que vous avez éditées y compris les cartes spéciales. Peut-être que pour ce 95e anniversaire, une QSL ‘spéciale’ sera également imprimée. »

Observateur attentif des événements qui se déroulent sur la scène politique tchèque, Hervé Brien nous fait également savoir qu’il suit l’élection présidentielle, dont le second tour se tiendra en Tchéquie ces vendredi et samedi. Et pour terminer, il nous dit aussi quelques mots au sujet de la ,« La chanson du siècle » ce concours ou plutôt ce ‘jeu’ qui verra par tirage au sort 10 votants récompensés :

« C’est une excellente idée de commémorer le 100e anniversaire de la fondation de la République tchécoslovaque par les chansons. J’étais un peu inquiet lundi sur ses modalités, mais l’émission de dimanche reprenant les chansons de la semaine a apporté la réponse à mes questions. Un seul regret, nous n’aurons que les chansons du concours durant plus de 20 semaines. »

Radio Prague a lancé également un autre projet, une rubrique d’internet, qui s’appelle La République tchèque vue par les étrangers et qui donne à ces derniers la parole en leur posant deux questions :

Qu’est-ce qui vous vient à l’esprit quand on dit République tchèque ? Avez-vous visité la République tchèque et quelles étaient vos impressions ? Les premières réponses à ces deux questions sont déjà publiées sur notre site.

 

Et comme d’habitude, nous vous invitons à tester vos connaissances sur la République tchèque en participant à notre concours du mois. La question de ce mois de janvier est la suivante :

Quelle est, depuis 1921, la résidence officielle utilisée comme lieu de villégiature estivale des présidents tchèques (autrefois tchécoslovaques) ?

Parmi les bonnes réponses, 6 vainqueurs seront tirés au sort et recevront un prix.

24-01-2018