Le premier courrier de mars

03-03-2007

Soyez les bienvenus pour le premier courrier de mars : merci de votre correspondance, de votre attention, vos rapports d'écoute, remarques et suggestions. Commençons avec la lettre de M. Jacques Augustin de France que nous espérons être à l'écoute: « Toujours fidèle au poste pour écouter les émissions en français de Radio Prague que je ne remercierais jamais assez de diffuser sur ondes courtes...»

« Les programmes de manquent pas d'intérêt avec pour ouvrir chaque émission un bulletin d'information » écrit M. Augustin: « Des chroniques continuent de faire mon bonheur telle celle du courrier des auditeurs que je ne manque pas de suivre le samedi soir, alors que le dimanche est réservé au tourisme. Précisément le 11 février j'ai goûté avec plaisir au "Paradis de Bohême" dont la narration ressemblait à un conte de fée. La magie des ondes promenait l'auditeur dans des villages situés en pleine nature et ayant conservé leur authenticité. Dès lors je me mis à rêver d'un tel voyage. J'ai également été très attentif aux cérémonies organisées en France pour commémorer le 30e anniversaire de la Charte 77. Vous avez cité Rennes parmi les lieux de rassemblement et cela m'a touché pour y avoir vécu vingt ans. Bien sûr, la diplomatie tchèque m'intéresse, avec le voyage du président Vaclav Klaus au Japon. Avant de terminer j'aimerais savoir s'il existe une communauté chinoise et plus généralement asiatique à Prague et dans d'autres villes tchèques ? »

L'une des plus importantes communautés étrangères en République tchèque est celle des Vietnamiens : 70 000 selon les estimations non-officielles et 40 000 vietnamiens installés officiellement sur le territoire tchèque. La première vague d'immigrés vietnamiens remonte à la période du régime communiste qui leur a proposé des programmes de formation universitaire. N'empêche que l'activité principale de cette première génération d'immigrés était le petit commerce, dans des marchés ouverts, principalement, où il vendait vêtements, jeans, sac à main, électronique... Avec la fermeture progressive de ces marchés, les vietnamiens ouvrent de plus en plus des magasins « classiques », et se spécialisent, notamment, dans la vente des fruits et légumes et boissons. Ces derniers temps, on voit, à Prague, ouvrir de nouveaux salons de coiffure et de manucure tenus par des équipes vietnamiennes ou chinoises.... Quant à la communauté chinoise, elle est beaucoup moins nombreuse. Les statistiques de la police d'immigration indiquent entre 3 000 et 5 000 immigrés chinois ayant un permis de séjour. La migration chinoise en Europe est de date relativement récente, elle a commencé au début des années 1990. Les premiers Chinois établis en Bohême se recrutaient parmi ceux qui n'avaient pas réussi à s'implanter en Europe occidentale. Grâce aux immigrés chinois, le nombre de restaurants chinois a considérablement augmenté, dans la capitale ainsi que dans d'autres villes où il n'y en avait pas un seul auparavant...

Merci dans ce courrier à M. René Durand de France pour son rapport d'écoute qui, comme il écrit, confirme la bonne qualité de réception de nos programmes, à Orvault : « Je suis, toujours avec intérêt, vos émissions où j'apprends souvent quelque chose de nouveau » conclut M. Durand.

Grand merci également à René et Louisette Pigeard de Greez sur Roc pour nous avoir donné le contenu sommaire du programme. Merci de même à M. Gilles Gautier du Radio Club du Perche de ses résultats d'écoute accompagnés de commentaires utiles. Merci aussi de la carte de vue montrant les merveilles de Chartres... Deux pages de description détaillée du contenu du programme et de la qualité de réception, voilà les résultats d'écoute que M. Jean-François Meille de France a bien voulu nous envoyer, cette semaine, grand merci, aussi, à vous. Toujours fidèle à l'écoute, M. Philippe Marsan de France n'a pas manquée de nous envoyer un courriel, avec le commentaire suivant : « Réception difficile sur un petit récepteur portable amené pendant les vacances en Lot et Garonne.... » Très bonnes vacances donc, et à bientôt à l'écoute... Un remerciement spécial, puisque le seul venu de Belgique, appartient à M. Kristian Peeters, pour son rapport d'écoute nous donnant des détails du programme diffusé...

Toujours sur Radio Prague, dans le courrier des auditeurs, Mme Nicole Letovsky de France réagit à notre article sur le verdict de la Cour suprême tchèque concernant l'impunité de la culture de plants de cannabis. Notre auditrice écrit, je cite : « De nombreux médecins en France disent qu'en aucun cas on ne peut qualifier une drogue comme douce. Je ne suis pas médecin, seulement mère de 3 garçons, mais ne pensez-vous pas qu'il vaut mieux prévenir que guérir ? On sait les ravages sur la santé que font le tabac et l'alcool et en France de nombreux Français profitent de l'interdiction de fumer dans les lieux publics pour s'arrêter de fumer. De nos jours, chacun sait que le tabac tue. Alors pourquoi dire que le cannabis est une drogue douce ? Une drogue ne peut pas être douce je me suis occupée pendant près de 15 ans des jeunes en difficulté dans l'établissement scolaire de mes enfants, et j'ai vu des jeunes passer de la drogue douce à la drogue dure. Certains sont aujourd'hui des épaves. Désolée, si je vous parais intransigeante mais de la drogue c'est de la drogue et il faut tout faire pour que les jeunes ne tombent pas dans ce fléau. » Fin de citation.

Je suis parfaitement d'accord avec vous, Mme Letovsky, toute drogue, que ce soit le tabac, l'alcool ou le cannabis, reste une drogue, nuit à la santé et génère une dépendance qui, par conséquent, prive l'individu de toute sa liberté... Une petite précision, quand même - le verdict de la Cour suprême tchèque sur l'impunité de la culture du cannabis n'est pas le premier pas vers la légalisation du cannabis, la culture devient un délit quand les plantes servent de base à la fabrication de la drogue.

Notre courrier touche à sa fin. Merci une fois encore de votre fidélité, de vos lettres, passez une bonne semaine et à très bientôt sur Radio Prague...

03-03-2007