Lettres, lettres, lettres...

15-10-2005

Il est temps d'ouvrir vos lettres, arrivées récemment à notre adresse, Vinohradska 12, Prague 2, 120 99, sans oublier des messages électroniques que vous nous envoyez sur français@radio.cz. En attendant l'arrivée à Prague, le week-end prochain, de Mme Agnès Simoni de Marseille, la lauréate du Grand concours 2005 de Radio Prague, nous avons reçu, justement par e-mail, ce petit mot signé Sophia Mellari, je cite...

« Je suis une ancienne auditrice des années 1980 et j'ai tous les catalogues de la vie en Tchécoslovaquie. Vous avez un très beau pays et mon rêve et de le visiter, mais ça coûte chère... Avant j'ai participé à plusieurs concours de Radio Prague et j'ai gagné des livres et d'autres choses. Mais je voudrais bien gagner un voyage à Prague. »

Merci, Mme Mellari, de votre intérêt pour notre pays qui n'est plus, comme vous l'avez sans doute remarqué, la Tchécoslovaquie, mais la République tchèque. En ce qui concerne les prix des séjours en Tchéquie (comme on appelle parfois notre pays - d'habitude, j'évite d'utiliser ce mot qui ne me plaît pas du tout, mais j'avoue que dans la langue de la radio, c'est parfois pratique...), bref, je crois que les week-ends à Prague, par exemple, proposés par les tours-opérateurs sont financièrement abordables. Si deux jours vous paraissent insuffisants pour prendre la température du pays, et je suis d'accord, car je conseille vivement aux touristes de sortir de Prague et de découvrir les autres coins du pays, eh bien il vous faut, en effet, tenter votre chance en participant aux prochains concours de Radio Prague : l'année prochaine, il y en aura sûrement un.

Philippe Marsan de France nous a écrit : « Radio Prague transmettra-t-elle encore longtemps en analogique, ce qui me permettrait d'écouter mes amis de Prague avec des récepteurs de collection ! C'est un plaisir ! A propos de l'équitation. Est-ce un sport cher en République tchèque ? Ici, en France, j'ai deux filles âgées de 11 et 13 ans; elles ressentent une passion pour le cheval, mais en France, c'est pratiquement un sport pour les "riches", cher pour le peuple. Il existe quelques clubs relativement abordables. A condition de ne pas pratiquer le cheval souvent, d'où leur déception... »

Pour vous répondre, M. Marsan, j'ai fait une petite recherche sur Internet. Certaines fermes offrent des cours d'équitation organisés pendant les week-ends ou qui durent toute la semaine : les prix sont, je crois raisonnables, autour de 200 euros par semaine. Mais, évidement, ils varient suivant la région et le contenu des cours. Je pense que les Tchèques recherchent surtout ses cours de courte durée, pendant les vacances d'été, par exemple. Les agences de voyage et les écoles de langues étrangères organisent aussi des séjours à la fois sportifs et linguistiques, où le client apprend, d'une manière intensive, l'anglais ou l'allemand et, les cours terminés, il peut relaxer en faisant de l'équitation. Sinon, je crois qu'en République tchèque, l'équitation n'est pas encore une question de mode ou un hobby des snobs, mais que les clubs rassemblent encore les vrais passionnés... Les prix sont sans doute différents à Prague et en province, où ils se situent, toujours d'après les informations affichées sur le web, autour de 6 euros par heure, ce qui est un peu plus cher qu'une heure de fitness...

Toujours dans le domaine du sport : M. Jean-Marie Monplot de Chambéry, en France, voudrait savoir « quel est le sport le plus populaire en Tchéquie et le plus télévisé ? Je pense soit au foot, canoë kayak, mais surtout au hockey sur glace ! » écrit-il. Moi aussi, M. Moplot, je pense au foot et au hockey sur glace, mais aussi au ski - sport dont les Tchèques sont de grands amateurs, ainsi qu'au tennis et au patinage artistique qu'on aime bien suivre à la télévision.

M. Jacques Augustin de Rosny-Sous-Bois, en France, a noté, en écoutant nos émissions, que le Premier ministre Jiri Paroubek était, d'après un sondage effectué en septembre par l'agence STEM, l'homme politique tchèque le plus populaire. « Voilà qui n'est pas courant !, remarque Jacques Augustin. « Peut-être que M. de Villepin serait inspiré de lui demander comment en arriver là ! » Je cite toujours de cette même lettre de Jacques Augustin :

« Vous avez récemment décrit la Bibliothèque nationale qui a satisfait les experts de l'Unesco. Cela m'a beaucoup plu et m'amène à vous demander si aujourd'hui chaque ville tchèque aurait sa bibliothèque pour servir enfants et adultes pour l'éducation et le loisir respectivement ? » Effectivement, le réseau des bibliothèques tchèques est très étendu, on peut les trouver même dans les toutes petites communes. On vient d'ailleurs d'organiser, en République tchèque, une Semaine des bibliothèques - elles étaient plus de 400 à mettre sur pied, à cette occasion, des événements spéciaux destinés aux lecteurs, à savoir des soirées de lecture, spectacles et expositions...

15-10-2005