Nouveautés à Radio Prague, rentrée des classes, tourisme…

11-09-2010

Bonjour et bienvenue dans ce magazine consacré à vous, nos auditeurs, à vos questions et réactions à nos émissions. Vous avez sans doute remarqué qu’à partir de cette semaine, Radio Prague a un nouvel habit. Les nouveaux génériques vous plaisent-ils ?

Photo: Mateusz Stachowski / Stock.XCHNGPhoto: Mateusz Stachowski / Stock.XCHNG Jean-Michel Aubier d’Arçay, en France, écrit :

« Avec les changements intervenus le 6 septembre, j'avoue ne pas avoir très bien compris les impacts de ces modifications. Est-ce que les podcasts seront toujours identiques au contenu des émissions en live sur Internet ou sur les ondes courtes ? Dans le cas contraire, les podcasts seront-ils amputés (à priori non) ? Et la musique classique ? Est-elle dans le domaine public et donc non concernée par les nouvelles dispositions ? Le podcast de l'émission du 6 septembre était toujours de 29 minutes. Merci de bien vouloir m'éclairer car j'apprécie "Un peu de musique quand même" avec la qualité qu'offre Internet et je ne voudrais pas perdre ce service ».

M. Aubier, sachez que depuis lundi dernier, vous pouvez télécharger les 30 minutes de nos émissions quotidiennes. Quant aux podcasts, il n’y a aucun changement, ils restent, comme vous le dites, identiques à nos émissions sur ondes courtes. Côté musique, vous entendrez désormais, dans nos programmes, des extraits plus brefs : changement lié au respect des droits d’auteur et qui nous permettra aussi de dynamiser davantage nos émissions.

André Biot de Romerée, en Belgique, se confie : « Ca y est ! Depuis lundi, je suis improductif. Je vais rester à la maison et pouvoir faire ce que je veux sans devoir me dire que je dois aller au travail le lendemain. Je vais en profiter pour mettre de l’ordre chez moi (il y a beaucoup de travail !), pour jardiner, regarder mes émissions préférées à la TV et surtout le sport, et écouter les radios en ondes courtes. Vous faites partie des radios que j’écoute le plus, comme vous vous en doutez de par le nombre de rapports d’écoute que je vous envoie. Je vous remercie encore une fois pour vos cartes QSL et les petits cadeaux annexés. Comme je vous l’ai fait souvent remarquer, l’écoute est souvent très désagréable, sinon nulle à certains moments de la journée. Pour résumer : A 6h.00 UTC sur 5930 Khz : de bon à très bon ; A 7h.30 UTC et 13 h.30 UTC sur 11600 Khz : très rarement audible quand ce n’est pas tout à fait nul. D’autres auditeurs vous signalent-ils aussi de mauvaises réceptions ? Pourquoi ne pas revenir pour la prochaine grille à 5930 Khz à 16h.30 UTC (les résultats étaient nettement meilleurs qu’actuellement sur 9740 Khz) ? »

M. Biot, vous êtes, en effet, l’un des rares auditeurs à nous signaler une si mauvaise audibilité. Nous vous promettons de discuter de ce problème avec notre équipe technique.

« J’ai écouté avec étonnement l’information relative à l’écriture Comenia script », nous écrit Bruno Guerrée de Dijon. En effet, nous avions parlé, à plusieurs reprises, à l’antenne de ce nouveau type d’écriture qui devrait remplacer, dans les écoles, l’ancienne écriture cursive. « J’ai visité avec intérêt le site Internet consacré à ce sujet ! », poursuit Bruno Guerrée. « Je connais l’écriture de certaines personnes tchèques ou slovaques, il est vrai que c’est une écriture que l’on différencie bien d’autres écritures et qui a son charme ! Mais je me demande si lever le crayon entre chaque lettre ne va pas donner un sacré mal de poignet aux petits écoliers tchèques ! »

Précisons que ce nouveau type d’écriture, qui est d’ailleurs loin de plaire à tous les Tchèques, il n’est donc introduit, pour l’instant, que dans une quarantaine d’écoles primaires du pays.

« A l’écoute ce samedi soir », écrit Philippe Marsan de Biganos, « une bonne réception sur 5930 kHz. » Vous nous posez, M. Marsan, les questions suivantes: « Où les Tchèques sont-ils partis en vacances cette année ? Sont-ils nombreux, moins ou plus que l’an passé à avoir pris des vacances ? »

Tout d’abord, M. Marsan, les Tchèques sont, ces dernières années, nombreux à passer leurs vacances en République tchèque : cette année, ils étaient 34%. Selon les statistiques de l’agence CzechTourism, qui promeut le tourisme national, ce dernier attire notamment les gens de moins de 44 ans, de formation supérieure, les familles plutôt aisées et les habitants de la capitale. Les destinations étrangères les plus plébiscitées ont été, cette année, la Croatie (traditionnellement en tête de liste, avec 1 million de Tchèques sur les plages croates en 2010), suivie de la Slovaquie et de l’Italie. Ces trois pays ont accueilli au total plus de deux millions de touristes tchèques. Si les Tchèques, eux-aussi, ont été, cette année, moins nombreux à se rendre en Grèce, ils ont en revanche afflué en Turquie. Par ailleurs, les Tchèques préfèrent désormais partir en vacances en voiture : les ventes des vols à l’étranger ont baissé de 15% par rapport à 2009…

Avant de vous quitter, nous remercions Hervé Brien, Robert Bicard, Osamu Aikawa, Abdelhamid Djebbari, Didier Vasseur et Pascal Tremblay pour leurs rapports de réception. Enfin, bonne anniversaire à notre auditeur Philippe Obre qui fêtera, jeudi prochain, ses 53 ans !

11-09-2010