Vos lettres et courriels...

12-03-2005

Vous êtes toujours aussi nombreux à nous envoyer vos précieux rapports d'écoute et à nous écrire pour nous faire part de vos remarques et suggestions, et nous témoigner de votre fidélité. Nous vous en remercions vivement.

Puisque l'hiver est particulièrement rude ces derniers temps en République tchèque comme sur le reste du continent européen, commençons donc le tri du courrier avec un auditeur que vous connaissez tous très bien, M. Jacques Augustin, de Rosny-sous-Bois. « Chers amis, j'ai la chance de passer quelques jours dans le Cantal et je vous adresse un petit clin d'oeil à toutes et à tous de cette splendide région qu'est l'Auvergne, nous écrit-il en introduction au dos d'une carte postale représentant les sommets du Massif du Cantal. La neige est au rendez-vous et le froid également avec des températures de -15 °C le matin avec tempête de neige. Voilà qui met en condition... », poursuit-il avant de nous adresser son meilleur souvenir. Comme vous le savez si vous écoutez nos émissions, un manteau de neige recouvre également l'ensemble du territoire tchèque depuis plusieurs semaines. Depuis peu, le soleil est, lui aussi, au rendez-vous, bref des conditions idéales qui permettent aux Tchèques d'assouvrir leur passion pour le ski et la montagne.

Photo: CTKPhoto: CTK M. Philippe Marsan est un autre habitué, toujours fidèle au poste, serait-on tenté de dire, et très attentif attentif à nos programmes. Cette semaine, c'est la Journée internationale de la femme qui l'a, semble-t-il, plus particulièrement intéressé. « Comment cela se passe-t-il en Tchéquie, les hommes font-ils la cuisine ou le ménage ce jour-là ? Quel statut ont les femmes ? Sont-elles heureuses ? », nous demande-t-il ainsi dans son message accompagnant son rapport d'écoute. Pour ce qui est des tâches ménagères et de la popotte, j'ai demandé à mon collègue de bureau, Alain Slivinsky, comment cela se passait chez lui avec sa p'tite dame, et la question l'a un peu surpris. Notre ami Alain apprécie de mettre le tablier et de se placer derrière les fourneaux, mais il ne considère pas la Journée de la femme comme une occasion particulière. Il faut cependant savoir que la Journée de la femme est plutôt considérée comme une fête communiste en République tchèque. A l'époque, paradoxalement, cette journée était surtout l'occasion d'immenses beuveries pour les hommes. Bref, un vestige du passé qui vient, certes, très récemment, d'être remis au goût du jour par les députés mais qui n'est donc plus spécialement célébré. Malgré tout, les médias profitent généralement de l'occasion pour évoquer la position et le rôle de la femme dans la société tchèque, et Radio Prague n'a pas fait exception à cette règle, Alena Gebertova et Magdalena Segertova s'étant attelées à la tâche. Quant à savoir si les femmes tchèques sont heureuses, c'est une question à laquelle il est bien difficile de répondre. Tout juste puis-je vous confier que les femmes et demoiselles tchèques que je fréquente, tant à la radio qu'en dehors, me semblent l'être. Nos chères Magda et Anna, nos plus jeunes collègues, ne manquent jamais l'occasion de faire un sourire, et il s'agit assurément d'une marque d'épanouissement, de bien-être et de bonheur.

Restons encore en compagnie de Philippe Marsan qui nous demande pendant combien de temps Radio Prague continuera à émettre en ondes courtes « analogiques ». « Bien que le « numérique » soit plus efficace, nous raconte ce passionné de la radio, c'est tout de même un grand plaisir d'écouter Radio Prague en ondes courtes avec un ancien récepteur au fil de l'aiguille et du cadran, à la recherche comme à la « pêche », et soudain l'on reçoit une voix « amie » venue de la rédaction française. Quelle joie, alors, de vous écouter après une telle attente », conclut-il. Tout d'abord, merci pour ce chaleureux message. Nous savons que vous êtes plusieurs à nous écouter de la sorte. Concernant votre question sur les ondes courtes « analogiques », c'est notre collègue Alain Slivinsky, spécialiste de la question, qui vous répondra dans l'une de ses prochaines rubriques « 73' de Radio Prague ».

M. René Durand, d'Orvault, en France, nous a également envoyé un rapport d'écoute accompagné d'un message. Il nous dit avoir beaucoup apprécié les « Rencontres littéraires » consacrées à l'auteur français Jean Genet. Voilà qui fait bien plaisir à notre ami Vaclav Richter. Remercions enfin pour leurs rapports d'écoute et leurs marques de sympathie M. Jean-François Meile, d'Ars-sur-Moselle, et M. René Duval, de Wattignies, dans le Nord. En bon ch'ti que je suis, je ne peux manquer de passer un salut particulier à tous nos auditeurs du Nord-Pas-de-Calais, ainsi, bien entendu, qu'à nos amis belges frontaliers, comme M. Michel Beine, de Tienen. Saluons encore, avant de conclure, M. Obami Laud qui nous écoute depuis Brazzaville, au Congo, ainsi que tous nos auditeurs du continent africain.

C'est la fin de ce « Courrier des auditeurs » et avec lui des émissions en langue française de Radio Prague. Rappellons que vous pouvez retrouver cette rubrique, ainsi que l'ensemble des émissions diffusées sur nos ondes sur notre site Internet à l'adresse suivante : www.radio.cz. Merci donc de votre fidèlité et à très bientôt. Ahoj !

12-03-2005