Votre courrier

04-12-2010

Parmi les quelques commentaires, lettres et mails d’auditeurs, nous avons reçu ce message de Thomas Dresch qui a été très intéressé par l’article sur les « années hippies en République tchèque » racontées par le livre « Rendez-nous nos cheveux. Thomas Dresch est réalisateur et souhaiterait faire un film sur le sujet et nous demande si le livre est disponible en français. Malheureusement non, Thomas, nous sommes désolés... Peut-être un jour !

Un message de notre fidèle auditeur Philippe Marsan de Biganos : « Actuellement, moins de temps disponible, car je prépare l’exposition de la journée souvenir ‘Mémoire de la TSF, la radio’, prévue à Marcheprime le 27 février 2011. Si cela est possible merci de menvoyer quelques plaquettes, autocollants, gadgets Radio Prague. Si quelques fois, l’une ou l’un de vos correspondants, journalistes, animateurs étaient à cette époque là au mois de février, non loin de Bordeaux, une visite me ferait plaisir, entrée libre et gratuite, en ce dimanche qui devrait annoncer le renouveau du printemps. »

Merci de l’invitation, Philippe Marsan, malheureusement, je doute que nous puissions faire le déplacement. Mais au moins par l’intermédiaire de cette émission, nous pouvons faire savoir aux personnes intéressées par la radio que cette exposition a lieu. Je rappelle donc le 27 février 2011, à Marcheprime, près de Bordeaux.

Jean-François Meile d’Ars-sur-Moselle nous a fait parvenir ses rapports d’écoute et nous pose la question suivante : « Les Tchèques aiment-ils les romans policiers ? Et existe-t-il une littérature tchèque et des auteurs de policiers en République tchèque ? Ou préfèrent-ils les policiers étrangers ? »

C’est une très bonne question que vous nous posez là Jean-François Meile ! D’autant que je suis moi-même une très grande fan de polars... Pour commencer, je peux vous dire que le fondateur du roman policier tchèque s’appelle Emil Vachek. Son personnage principal, l’inspecteur Klubicko apparaît en 1928 dans le roman Le mystère de la pinacothèque. Il a ensuite encore écrit sept autres romans policiers jusqu’à sa mort en 1964. Sachez encore que le grand Karel Capek lui-même, que vous connaissez sans doute pour sa pièce R.U.R ou bien encore L’année du jardinier, a écrit un formidable recueil de nouvelles policières intitulé : ‘Les histoires d’une poche et les histoire de l’autre poche’. Ensuite, Josef Skvorecky est un grand admirateur de littérature policière américaine. En 1990 il a fait savoir qu’il était co-auteur des polars écrits par le poète et prosaïste Jan Zabrana et publiés sous le régime communiste.

Sous le communisme, les romans de Simenon étaient très prisés et ont été abondamment traduits, tout comme Agatha Christie. De même que les grands classiques de la littérature américain tels quel Raymond Chandler.

Aujourd’hui, les Tchèques continuent à lire des romans policiers : tout comme ailleurs dans le monde, la fameuse trilogie de Stieg Larsson Millénium a remporté un grand succès en République tchèque. Et à noter enfin que des auteurs de polars un peu alternatifs tels que la Française Fred Vargas remportent aussi un joli succès...

Peu d’autres courriers nous sont parvenus. Le reste, ce sont surtout des rapports d’écoute. Alors merci à Didier Luc Beaurepaire, de Romans-sur-Isère pour vos nombreux rapports d’écoute... Vous nous avez fait parvenir un gros paquet de feuillets dont certains remontent même au mois d’août. Et vous y avez joint deux sympathiques cartes postales. Merci également à André Biot de Romerée en Belgique qui a malheureusement souffert d’une écoute très désagréable et de fortes interférences, Jeannot Schakman d’Armentières, Gérard Petrisot d’Argenteuil, Samir Bechka d’Algérie. Un grand bonjour à notre auditeur le plus lointain, mais non moins fidèle Osamu Aikawa de Tokyo au Japon. Je puis répondre à votre question : il existe douze sites classés patrimoine mondial de l’UNESCO en République tchèque, dont par exempel le cœur historique de Prague, l’ancien ghetto juif de Trebic et sa basilique romane Saint-Procope, ou encore l’ensemble de Lednice-Valtice. Plus d’informations sur le sujet sur le site dédié à ce patrimoine : www.unesco-czech.cz

04-12-2010