Agenda culturel

03-08-2008

Nous vous en avons parlé à plusieurs reprises, jusqu’au 17 août se déroulent les Fêtes d’été de musique ancienne, organisées par le Collegium Marianum qui collabore notamment avec le Festival de musique de Sablé en France.

Les Fêtes d’été sont déjà bien entamées, vous le savez, le 6 août, l’Opéra d’Etat présente Le médecin malgré lui de Molière... un spectacle de la Fabrique à théâtre, en français, sur-titré en tchèque, et surtout... à la lumière des chandelles... Atmophère d’époque garantie ! Le reste du programme proposera encore quelques concerts, notamment le concert de clôture : « Maestro de Boemia » présentera des oeuvres du compositeur tchèque Jan Dismas Zelenka, un des plus importants représentants de la musique baroque. C’est le contre-ténor français, Philippe Jaroussky qui interprétera ses oeuvres, accompagné par l’ensemble tchèque Musica Florea.

 

Jusqu’au 20 août, le Centre tchèque de Prague propose une exposition intitulée : New Face of Prague (le nouveau visage de Prague) : l’architecture contemporaine à Prague depuis 1990. Préparée par la Galerie Fragner, comme son titre l’indique, elle présente les projets architecturaux qui depuis la chute du communisme ont progressivement changé le paysage pragois... Son symbole le plus frappant étant bien entendu la célèbre « Maison qui danse », évoquant Ginger Rogers et Fred Astaire dansant, réalisée par l’Américain Franck Gehry. Pour l’architecte tchèque Zdeněk Lukeš, la chute du communisme a été le synonyme d’une vraie rupture :

« Les architectes ont vu d’un coup s’ouvrir l’horizon des thèmes qu’il était possible d’aborder, même ce qui était interdit comme l’architecture sacrée. Mais au début des années 1990, c’est surtout les bâtiments administratifs qui ont commencé à se construire. »

Des quartiers entiers de Prague ont changé, certains comme le quartier de Smíchov. Là où autrefois se rendaient les ouvriers pour fabriquer des locomotives et des trains se ruent aujourd’hui businnessmen et gens pressés de faire leurs courses dans de nouveaux centres commerciaux. Le quartier de Karlin, lui, également un ancien quartier industriel d’où pointent encore d’anciennes cheminées des fabriques d’antan a été forcé de changer : après les inondations dévastatrices d’août 2002, il a fallu reconstruire et souvent raser... même si par chance, le patrimoine industriel est également réutilisé et réadapté à la vie actuelle...

 

Enfin, à l’occasion des 40 ans de l’invasion soviétique de la Tchécoslovaquie mettant fin à l’expérience de démocratisation du Printemps de Prague, l’Hôtel de ville de Prague organise une exposition présentant les photographies les plus emblématiques de l’événement : celles du photographe tchèque Josef Koudelka, dont une monographie intitulée sobrement Invasion 1968 est sortie en tchèque, français et anglais. Photos connues à revoir ou photos inédites à découvrir, l’occasion d’approcher de près l’oeuvre magistrale de celui-ci qui longtemps ne fut connu sous ses clichés que comme « photographe tchèque inconnu ». L’exposition Invasion 1968 ce sera du 9 août au 20 septembre...

03-08-2008