Zdenek Burian, un passionné de la préhistoire

22-05-2005

Il y a cent ans naissait Zdenek Burian, peintre, illustrateur et dessinateur tchèque, auteur d'une oeuvre monumentale, à couper le souffle... Sa rétrospective, ouverte pour l'occasion au Château de Prague, la plus importante qui lui ait jamais été consacrée, en est une preuve : elle présente plus de 400 tableaux et dessins de l'auteur.

Si l'on devait choisir un seul mot pour caractériser l'oeuvre de Zdenek Burian, un seul mot qui définit en même temps sa plus grande passion, ce serait... l'aventure. Enfant prodige, Zdenek Burian est admis à l'Ecole des Beaux-Arts de Prague à l'âge de 16 ans et dès ce moment là, il se lance, aux côté de l'élite artistique de la Première République tchécoslovaque, dans l'illustration des romans de Stevenson, Verne, May, Kipling ou London. Mais ce qui fera sa gloire, ce qui le rendra immortel pour plusieurs générations de Tchèques, ce seront ses peintures et illustrations d'ouvrages de vulgarisation scientifique, de manuels scolaires aussi, dans lesquels il reconstitue, avec la virtuosité picturale des maîtres du XIXe siècle, l'univers préhistorique : sa flore et sa faune, tous ces animaux spectaculaires de jadis, et l'homme, bien sûr... A partir des années trente, ses reconstitutions paléontologiques, créées en collaboration avec des scientifiques, accompagnent aussi des livres étrangers, parus dans plus de 20 langues. Ecoutez Vladimir Prokop, le commissaire de l'exposition Burian :

L'exposition de Zdenek BurianL'exposition de Zdenek Burian "Aujourd'hui encore Zdenek Burian est connu et reconnu dans le monde, c'est certain. Moi même, je suis en contact avec plusieurs personnes de différents pays qui se consacrent à la reconstitution paléontologique et ils m'ont tous confirmé qu'ils le connaissaient et qu'ils l'admiraient, notamment au niveau de la peinture. Car Burian n'était ni paléontologiste ni anthropologiste, il se laissait conseiller par des spécialistes... il était avant tout peintre. A présent, des centaines de peintres renouent avec sa création, surtout dans les pays anglo-saxons, où la reconstitution de la préhistoire est à la vogue, grâce au cinéma. Pour eux, c'est un job comme un autre."

"Nous, les Tchèques qui n'avons ni de mer ni de forêts vierges, nous sommes sensibles surtout au romantisme que dégagent les peintures et illustrations de Burian. Il nous laisse rêver, c'est tout. Il nous fait découvrir un monde inconnu et développe notre imagination. Mais, contrairement à la création contemporaine, il n'y a rien de violent ou de sanglant dans ses images. Elles ont quelque chose de gentil, d'apaisant."

L'immense exposition de Zdenek Burian au Manège du Château de Prague, visitée jusqu'à présent par plus de 20 000 spectateurs, chiffre record selon les organisateurs, a tous les atouts pour attirer adultes et enfants. Les plus petits admireront aussi un "véritable" mammouth qui domine la salle, un sous-marin, un navire naufragé ou un ptérodactyle, autant d'installations en trois dimensions qui soulignent l'ambiance... Les plus grands seront peut-être surpris de découvrir des facettes moins connues ou pas connues du tout de l'oeuvre de Burian : ses portraits, nus, peintures allégoriques et fantastiques, natures mortes... Ou encore des cycles ethnographiques et géographiques, où le peintre qui, de son vivant, ne voyageait pas plus loin qu'en Slovaquie, a saisi avec la précision d'un documentariste les images de la vie des Bochimans, Tasmaniens, des chasseurs africains et des indiens.

Les historiens de l'art sont unanimes : la création de Zdenek Burian n'a pas influencé l'art contemporain. Certains lui reprochaient et reprochent toujours la rigidité, le conservatisme, le pathos, une peinture trop descriptive, proche de la photographie, voire du kitsch. Un art peut-être controversé mais pas moins saisissant pour autant... A voir jusqu'au 10 juillet prochain, au Manège du Château de Prague.

22-05-2005