Camille Saint-Saëns interprété par Daniel Veis

23-10-2016

Depuis la fin des années 1970, Daniel Veis est considéré comme l’un des plus grands violoncellistes tchèques. C’est en 1976, qu’il remporte le Concours international du Printemps de Prague, qui continue de faire partie des plus prestigieux concours de musique classique. Le talent de Daniel Veis a depuis été applaudi sur les grandes scènes musicales de différents pays du monde entier, comme notamment celles des Etats-Unis ou du Japon. Dans la prochaine demi-heure, nous allons vous faire écouter le Concerto pour violoncelle n°1 en la mineur, op.33 du compositeur et pianiste français Camille Saint-Saëns.

Un violoncelliste tchèque formé à Moscou

Daniel Veis, photo: YouTubeDaniel Veis, photo: YouTube Né à Prague en 1954, le violoncelliste tchèque Daniel Veis intègre pourtant le Conservatoire de Moscou et est récompensé à 24 ans seulement de la deuxième place au célèbre Concours international Tchaïkovski. Il sort diplômé un an plus tard et revient à Prague en ayant, malgré son jeune âge, déjà gagné le respect au sein des professionnels de la musique classique. Reconnue de plus en plus par le grand public tchèque, sa virtuosité suscite également l’admiration des spectateurs du monde entier. Grâce à son talent, Daniel Veis a été acclamé sur les scènes de renommée internationale, comme la Royal Albert Hall et la Wigmore Hall à Londres, la Carnegie Hall à New York, le Auditorio Nacional de Madrid, ou aussi le Orchard Hall de Tokyo.

Une virtuosité confirmée aux côtés des grands de la musique classique

Soliste recherché par les chefs d’orchestre, Daniel Veis a coopéré avec les grands de la musique classique tels que les Tchèques, Václav Neumann, Libor Pešek, Jiří Bělohlávek, le chef d’orchestre français, Serge Baudo ou aussi l’Australien Charles Mackerras, grand spécialiste de l’œuvre du musicien Leoš Janáček, et qui avait été distingué fin avril 2010 de la médaille Artis Bohemiae Amici pour avoir participé à la promotion de la musique tchèque, soit trois mois seulement avant sa mort. Nous vous proposons également de réécouter l’émission spéciale consacrée à Serge Baudo, lequel a répondu aux questions de Radio Prague: http://radio.cz/fr/rubrique/special/serge-baudo-ambassadeur-de-la-musique-francaise-aupres-du-public-tcheque

L’année de la Révolution de velours, Daniel Veis devient soliste de l’Orchestre Philharmonique tchèque et intègre le Trio Antonín Dvořák ainsi que le Trio pragois (Pražské trio). Daniel Veis devient professeur respecté de l’Académie des Arts de Prague (AMU), où il devient également doyen puis vice-doyen du Département des Instruments à cordes. Depuis 2002, Daniel Veis fait partie du trio international The Rosamunde aux côtés du pianiste britannique Martino Tirimo et du violoniste américain Ben Sayevich, et il est régulièrement invité depuis quelques années à l’International Music Arts Institute dans le Maine, où il donne des concerts et des cours de musique.

Après avoir écouté le Concerto pour violoncelle en la mineur de Camille Saint-Saëns, nous terminons notre programme musical par un extrait du mouvement Allegro Moderato du Concerto pour violoncelle en si mineur, op.104 d’Antonín Dvořák.

23-10-2016