David Dorůžka, la saveur du jazz au bout des doigts

13-05-2012

Alors que la musique classique est à l’honneur à Prague dans le cadre du festival le Printemps de Prague, nous écouterons ce dimanche du jazz. En ouverture de cette émission, nous avons écouté ‘You know what I mean’ du quintet mené par le saxophoniste Karel Růžička Jr. Un morceau de jazz moderne dans lequel vous avez pu entendre le talentueux guitariste tchèque David Dorůžka. C’est à sa musique que nous dédions cette édition du dimanche musical.

David Dorůžka est l’un des compositeurs et interprètes tchèques de jazz les plus brillants de sa génération. Âgé d’à peine plus de trente ans, il a déjà enregistré de nombreux albums et accompagné les plus grands noms du jazz tchèque. Sa carrière a commencé il n’y a pas tout à fait dix ans lorsqu’il obtient une bourse d’étude à Berklee, la prestigieuse école de formation musicale américaine qui brasse les meilleurs jeunes talents du monde entier. Après avoir accompagné Patt Metheny dans son stage d’été d’Aspen dans le Colorado, le guitariste David Dorůžka décide de venir exprimer son talent et ses idées en Europe. Francophone, il se frotte un temps au jazz parisien avant de poser définitivement ses bagages à Prague, sa ville natale. Son jeu très personnel et intime emprunte inconsciemment aux sonorités chaudes et cristallines du guitariste américain Jim Hall, compagnon du grand Stan Getz. Compositeur hors pair de mélodies mélancoliques et chaleureuses, David Dorůžka réussit la synthèse de la transgression des frontières des genres musicaux et de la tradition du jazz moderne. L’interprétation de 107 steps de la chanteuse Björk en est, sans doute, l’exemple le plus réussi.

13-05-2012