Dick O’Brass, les gardiens tchèques de l’esprit celte

15-03-2015

Si vous vous êtes déjà posé la question de savoir si la musique celtique a également une empreinte en République tchèque, nous ne pouvons vous répondre que par l’affirmative. Après vous avoir présenté le groupe Bran, ce groupe tchèque à l’esprit celte qui chante en français, nous allons vous faire découvrir pour cette fois le groupe Dick O’Brass, dont l’esprit celte n’est pas moindre. Dans la prochaine demi-heure vous allez écouter certaines chansons de l’album Noční hlídka – La ronde de nuit, paru en 2012.

Dick O'Brass, photo: Archives du groupe Dick O’BrassDick O'Brass, photo: Archives du groupe Dick O’Brass Le groupe Dick O’Brass a été fondé en 2001. Précisons alors qu'en tchèque "dikobraz" est un porc-épic à crête, en français. Malgré l’effort initial d’interpréter des chansons irlandaises et bretonnes traditionnelles, le son de la bande s’est toutefois orienté vers une forme plus rock. Composé de six membres, le groupe sort son premier album en 2006 et réalise alors de nombreux concerts. Un des concerts plus importants sera celui du festival Lugnasad de České Budějovice en 2008. Les musiciens tchèques s’y présenteront aux côtés de l’un des bardes et harpistes bretons les plus connus, Alan Stivell. Cette rencontre marquera un certain renouveau et influencera de façon importante le groupe. Mais les fans de Dick O’Brass devront attendre six ans encore pour voir paraître le second album du groupe intitulé, Noční hlídka – La ronde de nuit. La chanson Jednou za sto let – Une fois tous les cent ans est une chanson engagée pour l’écologie. Le refrain vous surprendra peut-être, car il est en français, et interprété par Frédéric Jacq, un breton-slovaque invité de l’album, et également chanteur du groupe Roc’hann.

Photo: Indies RecordsPhoto: Indies Records La rencontre avec Alan Stivell semble avoir considérablement influencé le résultat du deuxième album du groupe Dick O’Brass. On y distingue alors des mélodies parfois mélancoliques, le souffle d’un climat océanique humide, une atmosphère irlandaise historique ; des éléments qui sont alors créés par l’agencement, parfois très rock, de différents instruments comme la harpe, la flûte ou aussi la bombarde, cet instrument de musique à vent à anche double de la famille des hautbois. La chanson An Alarch’, chanson traditionnelle bretonne, issue du Barzaz Breiz, chants populaires de la Bretagne, et considérée comme un chant patriotique, est également interprétée par le breton-slovaque Frédéric Jacq.

15-03-2015