Classement WEF de la compétitivité : la République tchèque progresse pour la première fois depuis 2009

03-09-2014

La République tchèque est arrivée cette année 37e du classement global 2014 de la compétitivité établi par le Forum économique mondial (World Economic Forum - WEF). Il s’agit d’un bond de neuf places par rapport à l’année dernière, le premier avec cinq années consécutives marquées par un recul.

La 46e place de 2013 avait été le plus mauvais classement dans l’histoire de la République tchèque. La Suisse arrive en tête de ce classement dans lequel figurent 144 pays, suivie de Singapour et des Etats-Unis (la Slovaquie est 75e). En mai dernier, la République tchèque était arrivée 33e du classement de la compétitivité établi par l’Institute for Management Development (IMD) de Lausanne. Il y a quelques années, une nouvelle stratégie de compétitivité de la République tchèque pour la période 2012 – 2020 avait été préparée, censée permettre à la République tchèque d’intégrer les vingt premiers pays les plus compétitifs au monde.

Ces dernières années, selon les experts du WEF, le mauvais fonctionnement de l’Etat et de ses institutions, la corruption ou encore la rigidité du marché du travail avaient été quelques-uns des principaux éléments qui avaient eu pour conséquence une baisse de la confiance des entrepreneurs et investisseurs.

Le rapport du WEF synthétise une douzaine de critères. La prospérité sur le long terme d’un pays dépend donc de facteurs comme les institutions, les infrastructures, la politique macroéconomique, le système de santé et d’éducation, la fluidité et l’efficacité des marchés, l’excellence des entreprises ou encore les innovations et la préparation technologique.

03-09-2014