Des visas pour attirer les investisseurs étrangers en Tchéquie

10-07-2017

Le gouvernement tchèque discute ce lundi d’un projet de réforme du système d’attribution des visas pour attirer les investisseurs venus des pays situés hors de l’Union européenne. Selon la proposition du ministère de l’Industrie et du Commerce, ces personnes pourraient se voir à certaines conditions accorder un permis de séjour de longue durée.

Photo illustrative: Jacqueline macou / Pixabay, CC0Photo illustrative: Jacqueline macou / Pixabay, CC0 Il s’agit ainsi de les inciter à investir en République tchèque, de façon durable et significative. De tels systèmes existent déjà dans de nombreux pays, comme en France, au Royaume-Uni ou en Allemagne. Dans ce dernier, les investisseurs désireux d’obtenir les largesses des autorités en matière de permis de séjour doivent justifier d’investissements supérieurs à un million d’euros et qui ont permis la création d’au moins dix emplois. En Hongrie, la procédure concerne les personnes physiques ou les entreprises âgées d’au moins cinq ans ayant investi dans le pays au moins 250 000 euros.

Le mécanisme auquel réfléchit le gouvernement tchèque est un peu plus restrictif. Il faudra en effet investir plus de 75 millions de couronnes, soit 2,88 millions d’euros, et contribuer à la création d’au moins vingt emplois. Si l’investissement est réalisé par une entreprise, une personne physique peut demander un visa si elle détient au moins 30% de ses parts. Les organisations patronales font pression sur le gouvernement pour que ces règles soient assouplies. Pour la Chambre économique et l’Union de l’industrie et des transports, il conviendrait de baisser le montant de l’investissement minimal à 15 millions de couronnes, environ 580 000 euros.

Le nouveau système est lié à la discussion parlementaire sur l’amendement à législation sur les étrangers. Ce texte a déjà été adopté une première fois par la Chambre des députés et doit désormais être soumis à l’examen des sénateurs. Il prévoit que le gouvernement pourra fixer par ordonnance les conditions d’acquisition d’un visa pour les investisseurs issus des pays situés hors de l’Union européenne.

10-07-2017