En Tchéquie aussi, l’appel d’urgence devient obligatoire dans les voitures

03-04-2018

Il s’appelle eCall et c’est un dispositif qui alerte automatiquement les services de secours en cas d'accident. Codéveloppé par des spécialistes tchèques, il doit être intégré, dès le 1er avril dans tous les nouveaux modèles de voitures.

Photo: Commission européennePhoto: Commission européenne Le coût de l’équipement pour un véhicule est estimé à 100 euros (environ 2 500 couronnes). Si l’UE a mis de nombreuses années à développer ce système, la République tchèque y a activement participé : depuis 2005, elle a investi quelque 30 millions de couronnes (environ 1,1 millions d’euros) dans la mise en place du projet.

ECall pourrait épargner chaque année jusqu’à 2 500 vies sur les routes européennes. « En République tchèque, cinq à dix personnes meurent chaque année dans des accidents de la circulation qui se déroulent sans témoins. Souvent, les blessés sont incapables d’appeler eux-mêmes les secours », explique Tomáš Neřold du ministère des Transports.

Le nouveau système d’appel d’urgence devrait réduire de 50% le temps d’intervention des secouristes qui recevront, grâce à l’activation du bouton rouge, toute sorte d’informations : la localisation et l’heure exacte de l’accident, le nombre de passagers et l’ampleur de leurs blessures, le type de véhicule et le carburant utilisé. Le système permettra aussi aux victimes ou aux témoins d’un accident de communiquer avec les services de secours.

Les autorités européennes se sont engagées à ce que ces données personnelles des passagers ne soient pas conservées au-delà de l'intervention. « Le système eCall ne doit en aucun cas servir à géolocaliser les gens ou leurs voitures », a assuré l’eurodéputé tchèque Olga Sehnalová.

03-04-2018