Eurostat : la dette publique tchèque à 35,8 % du PIB au premier trimestre

20-07-2018

Selon les données dévoilées ce vendredi par l’agence européenne de statistiques Eurostat, la dette publique de la République tchèque a atteint 35,8 % du PIB au premier trimestre de cette année. Cela représente une hausse par rapport au dernier trimestre de l’année dernière de 1,1 % et certains s’inquiètent de la trajectoire suivie…

Photo illustrative: WerbeFabrik / Pixabay, CC0Photo illustrative: WerbeFabrik / Pixabay, CC0 En effet, cela constituerait le cinquième rythme de hausse le plus élevé des pays de l’Union européenne. La dette tchèque représente désormais une somme de 1 833 milliards de couronnes, plus de 70 milliards d’euros. Tout cela inquiète Jan Pavel, membre du Conseil budgétaire national. Il estime même que le gouvernement aurait abandonné l’objectif de réduire la dette publique, au vu des projets de budget pour les trois années à venir.

Le ministère des Finances n’a pas tardé à réagir pour rappeler que la dette publique tchèque baissait régulièrement ces dernières années. « Le ministère table sur une baisse cette année également », a commenté Michal Žurovec, porte-parole du cabinet. D’ailleurs, l’an passé, la dette atteignait 39,9 % du PIB à la fin du premier trimestre, et finalement 34,6 % en fin d’année.

D’après les chiffres d’Eurostat, la République tchèque est de surcroît le cinquième pays le moins endetté de l’Union européenne. Sa dette est largement inférieure à la moyenne des Vingt-Huit, où elle atteint 81,5 % du PIB (et même 86,8 % pour les pays de l’eurozone). Ainsi, Prague reste largement en deçà du seuil fixé par Bruxelles parmi les critères de converge, qui impose de contenir le montant de sa dette sous la barre des 60 % du PIB.

20-07-2018