Institut libéral : le jour de « libération fiscale » tombera le 24 juin cette année

26-05-2020

Selon les calculs de l’Institut libéral, qui prennent en compte les estimations de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le 24 juin sera le dernier jour de l’année 2020 au cours duquel les contribuables tchèques devront travailler pour s’acquitter de leurs impôts et financer les dépenses de l’Etat.

Photo illustrative: Ladislav Bába, CC BY-SAPhoto illustrative: Ladislav Bába, CC BY-SA Le 24 juin sera donc le moment fictif considéré comme le jour de libération fiscale et sociale à compter duquel les Tchèques travailleront désormais pour leur propre compte.

Au total, les Tchèques auront donc travaillé 175 jours pour le compte de l’Etat en 2020, soit le plus depuis 2000 (l’année où ils ont respectivement travaillé 157 jours « pour a collectivité ». En 2019, le jour de libération fiscale est arrivé le 28 mai : les Tchèques ont alors travaillé 148 jours seulement pour financer les dépenses publiques. Selon les experts de l’Institut libéral, cette situation reflète l’impact de la crise du coronavirus sur l’économie. « La situation actuelle est comparable à celle en 2010, où la République tchèque a été particulièrement touchée par la crise économique mondiale », constate l’Institut libéral dans son rapport.

Un autre calcul a été publié, début février, par la société Deloitte. Selon elle, le jour de libération fiscale devrait intervenir en République tchèque le 30 juin prochain.