La République tchèque va augmenter ses réserves de combustible nucléaire

20-11-2015

La République tchèque devrait augmenter ses réserves de combustible pour l’exploitation de ses deux centrales nucléaires. Telle a été une des principales conclusions de la conférence sur la sécurité des matières premières qui s’est tenue à Prague cette semaine. Pour l’heure, la République tchèque dispose sur son territoire de réserves pour un an à un an et demi. Mais la conception énergétique validée par le gouvernement en mai dernier prévoit d’augmenter ces réserves pour une période correspondant à quatre années de consommation du parc nucléaire actuel.

Photo: ČT24Photo: ČT24 Présent à cette conférence, le Premier ministre Bohuslav Sobotka a confirmé que l’augmentation des réserves était une des principales missions pour le groupe ČEZ. Sans donner de chiffres, son directeur général, Daniel Beneš, a estimé lui aussi qu’il s’agissait là d’une nécessité, la République tchèque entendant continuer à faire la part belle au nucléaire à l’avenir.

Selon la version actualisée de la Conception énergétique, le nucléaire devrait représenter entre 46 et 58% du mix énergétique dans la production d’électricité d’ici à 2040. Pour rappel, cette conception prévoit également une exploitation de la houille à hauteur de 11 à 21% ; les énergies renouvelables (entre 18 et 25%) et le gaz (entre 5 et 15%) devant assurer le reste des besoins de la République tchèque.

Actuellement, et ce au moins jusqu’en 2020, le combustible pour les deux centrales existantes en République tchèque, à Dukovany (Moravie) et à Temelín (Bohême du Sud), est fourni par la société russe TVEL. Auparavant, jusqu’en 2010, l’approvisionnement pour la centrale de Temelín, qui dispose elle aussi de réacteurs de conception soviétique, était assuré par la société américano-japonaise Westinghouse.

Lors de cette même conférence, Bohuslav Sobotka a rappelé que l’obtention de l’autorisation pour la prolongation de l’exploitation de la centrale de Dukovany faisait partie des autres priorités fixées à ČEZ, tout comme le projet de construction d’un nouveau réacteur. « La construction d’un nouveau réacteur tout d’abord à Dukovany, puis ensuite à Temelín, est prévue », a déclaré le chef du gouvernement, tout en s’abstenant de préciser comment le projet sera financé. « C’est un débat qui nous attend encore », s’est-il contenté d’ajouter. Le ministère de l’Industrie cherche actuellement un chargé de la coordination de la réalisation de ces deux nouveaux réacteurs.

20-11-2015