La République tchèque veut adapter son marché à l’ère numérique

01-09-2015

Avec la contribution des subventions européennes, le gouvernement entend consacrer quelque sept milliards de couronnes (260 millions d’euros) à l’alphabétisation numérique des Tchèques d’ici 2020. Il s’agit là de l’une des neuf mesures comprises dans le Plan d’action pour le développement du marché numérique adopté par le gouvernement la semaine dernière.

Photo illustrative : flaivoloka / FreeimagesPhoto illustrative : flaivoloka / Freeimages L’objectif de ce document est de rassembler les principales mesures qui doivent contribuer au développement de l’économique numérique nationale, et ce tant du point de vue des facteurs tchèques que des initiatives prises à l’échelle de l’Union européenne.

Plus généralement, le gouvernement souhaite parvenir à une meilleure implantation de l’enseignement de l’emploi d’Internet et des outils électroniques dans les écoles tout en favorisant également différents types de formations dans ces domaines précis pour l’ensemble de la population.

Ce plan d’action prévoit entre autres l’achèvement des réseaux Internet à haut débit dans le pays, le renforcement de la sécurité cybernétique et la mise en place d’un système de communication entièrement électronique avec l’administration avec une utilisation plus importante des données ouvertes (données numériques d’origine publique).

La République tchèque devrait également se concentrer sur la numérisation de la production industrielle, la création d’un environnement favorable pour les start-ups technologiques, ainsi que réaliser une analyse des retombées de la numérisation sur l’emploi.

Le plan d’action pour le développement du marché numérique s’inscrit dans le cadre de la stratégie intitulée « Digitální Česko 2.0 », dont la mise en œuvre a été débattue récemment par le gouvernement, et constitue une réaction à la stratégie pour le marché unique numérique en Europe adoptée en mai dernier. Cette stratégie repose sur repose sur trois domaines d’action : améliorer l’accès aux biens et services numériques, créer un environnement propice au développement des réseaux et services numériques et faire en sorte que l’économie, l’industrie et l’emploi en Europe tirent pleinement parti des possibilités offertes par le numérique. « La numérisation donnera une nouvelle impulsion à la croissance économique et à la création de nouveaux emplois », a assuré le Premier ministre Bohuslav Sobotka.

01-09-2015