Le gouvernement tchèque a mis en place un programme d’accueil de travailleurs philippins et mongols

31-05-2018

Les travailleurs en provenance d’Ukraine, de Roumanie, de Bulgarie et d’autres pays d’Europe de l’Est ne sont pas les seuls bienvenus en République tchèque pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre. Les travailleurs philippins le sont eux aussi et le seront encore un peu plus dans un proche avenir. Récemment, des représentants des ministères des Affaires étrangères, de l’Industrie et du Commerce et du Travail et des Affaires sociales ont reçu, à Prague, des représentants de deux institutions gouvernementales philippines pour discuter des possibilités d’emploi pour les ressortissants philippins sur le marché du travail en République tchèque.

Photo illustrative: Pixabay / CC0Photo illustrative: Pixabay / CC0 Les Philippines, au même titre que la Mongolie, ont été récemment intégrées à un régime migratoire spécial soutenu par le gouvernement tchèque. Appelé « Régime des autres Etats », ce programme prévoit l’accueil d’un quota de 1 000 travailleurs en provenance de chacun de ces pays. Son principe est le même que celui qui est destiné plus particulièrement à l’Ukraine.

Lors de cette réunion à Prague, les représentants philippins ont présenté à leurs hôtes tchèques le système de soutien existant pour l’envoi de travailleurs philippins dans des pays tiers avec un accent mis sur l’approche éthique de l’emploi et la protection des droits de ces travailleurs.

Actuellement, les entreprises en République tchèque estiment à au moins 250 000 personnes la pénurie de main-d’œuvre. Selon l’agence gouvernementale POEA (Philippine Overseas Employment Administration), quelque 2,2 millions de Philippins ont quitté leur pays en 2016 et sont partis travailler à l’étranger. Parmi eux, 40 % ont trouvé un emploi en Arabie Saoudite et aux Emirats arabes unis. Seuls 700 ressortissants philippins possèdent actuellement un permis de travail en République tchèque.

31-05-2018