Les subventions européennes et les rentrées fiscales dopent le budget de l’Etat

05-08-2015

Le ministère des Finances a, pour l’heure, toutes les raisons d’être satisfait. Le budget de l’Etat a enregistré un excédent de 25,7 milliards de couronnes (près de 950 millions d’euros) à l’issue du mois de juillet, soit le solde positif le plus élevé de toute l’histoire de la République tchèque.

Photo: Barbora KmentováPhoto: Barbora Kmentová Les mois défilent et le constat reste plus ou moins le même. Ainsi, en juin, le montant de l’excédent du budget avait été supérieur de 21,1 milliards (778 millions d’euros) à celui de l’année dernière sur la même période des six premiers mois de l’année. Déjà, il s’agissait du solde positif le plus élevé de l’histoire du pays.

Cette fois, selon les chiffres ont été communiqués en début de semaine par le ministère des Finances, le montant de l’excédent a encore augmenté de quelques milliards de couronnes. Pour expliquer la différence des résultats entre 2014 et 2015, le ministère cite notamment la croissance des subventions en provenance de l’Union européenne de près de 50 milliards de couronnes (1,82 milliard d’euros), mais aussi les rentrées fiscales, dont le montant s’est élevé à 568 milliards de couronnes (près de 21 milliards d’euros) fin juillet, soit une plus-value de 15,2 milliards (560 millions d’euros) par rapport aux sept premiers mois de l’année dernière.

Pour cette année, un déficit de 100 milliards de couronnes (environ 3,7 milliards d’euros) est prévu. Récemment, Eurostat a communiqué des données selon lesquelles la République tchèque est le septième pays le moins endetté de l’Union européenne (cf. : http://www.radio.cz/fr/rubrique/economie/la-republique-tcheque-est-le-7e-pays-le-moins-endette-de-lue).

05-08-2015