L’hôtellerie tchèque inquiète du développement de la location amateurde logements

07-12-2015

Plus de 8000 chambres ou appartements sont disponibles à la location en Tchéquie via des sites internet communautaires tels que la plateforme Airbnb. En un an, ce nombre a presque doublé, augmentant de 84% et les personnes qui louent ou sous-louent des logements sont en voie de professionnalisation. C’est ce que rapporte le site d’informations idnes.cz, qui se fait également l’écho de l’inquiétude grandissante du secteur de l’hôtellerie classique.

Photo: Štěpánka Budková, Radio PraguePhoto: Štěpánka Budková, Radio Prague Fondée en 2007, la société américaine Airbnb repose sur la mise en relation de particuliers désireux de proposer un hébergement contre rémunération à d’autres particuliers. Un concept qui s’inscrit dans le prolongement de l’entreprise CouchSurfing, qui fonctionne cependant sur une base gratuite, et qui s’est également largement développé en République tchèque. Et ce n’est pas le seul service de ce type dans le pays.

Idnes.cz recense ainsi 8000 chambres ou appartements proposés à la location par des particuliers en Tchéquie. Un hébergement le plus souvent concentré à Prague mais également populaire à Brno et dans d’autres villes telles que Karlovy Vary ou Liberec. C’est Ekaterina Kukureko, responsable de la communication de la société Airbnb, pour différentes régions du monde, dont l’Europe centrale, qui évoque ce chiffre d’une croissance de 84% du nombre de chambrées sur un an.

Une pratique, initialement amatrice, qui tend partiellement à se professionnaliser, avec certaines personnes qui utilisent ces plateformes pour louer des biens immobiliers par ailleurs inhabités. Voilà qui inquiète le secteur de l’hôtellerie pour qui il s’agit d’une concurrence déloyale. « A l’heure actuelle, les loueurs ne doivent pas s’acquitter de certaines cotisations. Dans le même temps, ils ne sont pas non plus contraints de respecter les normes imposées aux hôtels », estime ainsi Václav Stárek, le président de l’Association des hôteliers.

07-12-2015