Logement : les jeunes Tchèques préfèrent l’autonomie résidentielle

22-05-2019

Environ un tiers des Tchèques âgés de 18 à 30 ans sur trois vivent chez leurs parents, tandis que plus de 40 % habitent dans un appartement loué ou en résidence universitaire. 23 % sont même propriétaires, selon une enquête menée par l’agence STEM/MARK.

Photo illustrative: geralt/Pixabay, CC0Photo illustrative: geralt/Pixabay, CC0 Pour 60 % des jeunes Tchèques interrogés, l’âge idéal pour quitter le nid familial et prendre son indépendance se situe à 22,5 ans en moyenne. Les résultats présentés ce mercredi confirment qu’une grande majorité de ces Tchèques, qui profitent de la situation actuelle de quasi plein-emploi sur le marché du travail (2,7 % de chômage en avril dernier), aspirent à la liberté de façon à pouvoir vivre selon leurs propres règles.

Plus de 80 % avancent que s’ils vivent encore avec leurs parents, c’est essentiellement pour des raisons économiques. Par ailleurs, 93 % affirment qu’il leur semble normal de participer au budget familial s’ils habitent encore chez leurs parents. 73 % se disent même opposés au modèle dit de « mamahotel » (littéralement « Hôtel maman ») selon lequel un jeune vit encore chez ses parents sans participer financièrement.

Toujours selon le même sondage, les femmes prennent plus tôt leur indépendance que les hommes. Seuls 36 % des femmes tchèques âgées de 18 à 30 ans vivent encore chez leurs parents, contre 51 % des hommes. 18 % des jeunes femmes tchèques ont même pris leur indépendance avant leur majorité.