Perspectives optimistes pour l’emploi en République tchèque

11-03-2015

Les signaux sont plutôt positifs sur le marché du travail en février puisque le chômage a baissé de 0.2 point par rapport au mois précédent à 7,5% tandis que le nombre d’emplois vacants augmentaient. Un contexte plus favorable qui devrait se poursuivre durant les mois prochains.

Photo: ČT24Photo: ČT24 Le taux de chômage en République tchèque est l’un des plus faibles en Europe. Il s’établit à 7,5% de la population active alors qu’il était en 2014 en moyenne de 10,2% au sein de l’UE. Le Bureau du travail de République tchèque, qui a publié des données relatives au marché de l’emploi lundi, recense environ 550 000 personnes sans emploi, soit près de 8100 de moins qu'en janvier.

Aussi, le nombre de postes à pourvoir a augmenté de près de 10%. Il y a donc environ 69 000 emplois vacants, 6700 de plus qu’au mois de janvier.

Ces chiffres encourageants, le chômage est par exemple à son niveau le plus bas depuis six ans dans la région d’Olomouc, seraient liés au dynamisme de la demande intérieure mais également à la vitalité des exportations tchèques. Il s’expliquerait également par la douceur de cet hiver.

Sur une année le chômage a baissé de 1,1 point. Les disparités géographiques restent importantes, par exemple entre Prague, où le taux de chômage est traditionnellement bas (moins de 6%), et les régions d’Ústí nad Labem (10.7%) et de Moravie-Silésie (9%), marquées par une difficile transition industrielle.