Petrof : chi va piano va crescendo

26-08-2019

La société tchèque Petrof, connue dans le monde entier pour les pianos qu'elle fabrique depuis l'année 1864, affiche ses meilleurs chiffres depuis dix ans et la crise qui l'a durement frappée, avec un bénéfice de 12,5 millions de couronnes pour l'année 2018, selon des chiffres publiés la semaine dernière.

Zuzana Ceralová Petrofová, photo : Šárka Ševčíková, ČRoZuzana Ceralová Petrofová, photo : Šárka Ševčíková, ČRo "La production de pianos et de pianos à queue a tourné à plein régime", constate la présidente de Petrof, Zuzana Ceralová Petrofová, dans le rapport annuel de sa société.

90% du chiffre d'affaires est réalisé grâce aux ventes à l'étranger - avec des pianos vendus dans 65 pays dont la Chine, devenue le premier marché de Petrof.

Les ventes sur le marché tchèque ont également progressé de 55% par rapport à l'année précédente. Grâce à ces bons chiffres, la société basée à Hradec Králové a pu embaucher de nouveaux employés, dont le nombre est passé de 219 à 267 fin 2018.

Photo : Jiřina Mužíková, ČRoPhoto : Jiřina Mužíková, ČRo Un bon nombre de ces nouveaux employés sont chargés de l'administration du nouveau centre culturel Petrof Gallery, ouvert en 2017 à Hradec Králové. En juin, une autre Petrof Gallery a été ouverte en Chine, à Xi'an, à proximité de la célèbre armée d'argile.

Ces résultats confirment la santé retrouvée de l'entreprise familiale, particulièrement touchée par la crise financière il y a une dizaine d'années, quand Petrof avait été obligé de licencier environ la moitié de ses employés et s'était mise à produire du mobilier luxueux de cuisine pour survivre.