Plus de 2 000 nouveaux pères ont déjà bénéficié du congé de paternité

22-03-2018

Depuis le début du mois de février, les nouveaux pères en République tchèque peuvent bénéficier d’un congé de paternité de sept jours. Selon les données publiées mercredi par l’Administration de la sécurité sociale (ČSSZ), 2 130 papas ont déjà pu profiter de la mesure.

Photo illustrative: Archives de Jiří NěmecPhoto illustrative: Archives de Jiří Němec Le dispositif existait déjà dans de nombreux pays. En France par exemple, le congé de paternité, introduit en 2002, est de onze jours.

En Tchéquie, les nouveaux papas, qui ont un emploi et cotisent donc à l’assurance maladie, peuvent eux aussi désormais demander un congé de paternité, mais d’une durée d’une semaine. Il doit être pris dans les six semaines suivant la naissance. Comme pour les femmes en congé maternité, les pères faisant le choix de ce congé perçoivent une indemnité journalière correspondant à 70 % de leur salaire brut.

Les chiffres disponibles pour le premier mois d’entrée en vigueur de la mesure ne permettent pas d’évaluer sa popularité. Ils permettent toutefois de donner une idée de l’engouement autour du congé de paternité. Porte-parole de l’Administration de la sécurité sociale, Jana Buraňová détaille : "A la fin du mois de février, l’administration avait enregistré 2 100 demandes pour un congé de paternité et 480 remboursements avaient déjà été effectués pour un montant total de 2,3 millions de couronnes (90 000 euros environ)." Cela correspondrait à un quart du nombre des nouveaux pères.

C’est l’ancienne ministre du Travail et des Affaires sociales, la sociale-démocrate Michaela Marksová, qui a porté ce projet jusqu’à son terme. L’idée est de partager davantage la charge de prendre soin d’un nouveau-né entre les deux parents.

22-03-2018