Plus diplômées que les hommes, les femmes tchèques gagnent toujours moins

09-02-2017

Dans la jeune génération (25 à 34 ans) on compte désormais plus de femmes diplômées du supérieur que d'hommes. Pourtant, selon les dernièrers statistiques, les femmes tchèques restent moins payées que leurs collègues masculins. Les écarts de salaire sont ici les deuxièmes plus importants au sein de l'Union européenne, le pays le plus inégalitaire étant la Lettonie.

Photo: Commission européennePhoto: Commission européenne Chez les moins de 34 ans, 38% des femmes tchèques sont titulaires d'un diplôme de l'enseignement supérieur, contre 24% des hommes. « Le niveau d'éducation change au fil des générations », constate Michaela Kleňhová de l'Office tchèque des statistiques. Elle explique : « Dans la tranche d'âge de 55 à 64 ans, le niveau d'instruction est mois élevé : la majorité des femmes tchèques de cette génération ont eu un brevet ou un bac général, les études supérieures ont été réservées plutôt aux hommes. Ces dernières années, la situation a beaucoup changé. »

Tous niveaux d'éducation confondus, les salaires des femmes sont en moyenne inférieurs de plus d'un cinquième à celui des hommes. Selon Michaela Kleňhová, cette disparité des revenus est due entre autres au fait que les femmes sont majoritaires dans des secteurs où les rémunérations sont plus faibles : cette situation concerne par exemple les institutrices ou les infirmières.

Aussi, les femmes occupent moins souvent que les hommes des postes élevés dans les hiérarchies des entreprises, elles consacrent plus de temps à l'éducation de leurs enfants et s'occupent souvent de leurs parents âgés.  Les interruptions de carrière et le passage à temps partiel ont aussi un impact sur les salaires des femmes. Par ailleurs, seuls 2% des hommes en République tchèque profitent du congé parental et le taux d'emploi des femmes dans le groupe d'âge de 25 à 34 ans et nettement inférieur à celui des hommes.

09-02-2017