Stagnation de la croissance tchèque au second trimestre

29-08-2014

Conformément aux attentes des spécialistes, la croissance tchèque a stagné au deuxième trimestre de cette année par rapport au trimestre précédent. En un an, l'économie tchèque a toutefois progressé avec une hausse du produit intérieur brut (PIB) de l'ordre de 2,7%. Pour les économistes interrogés par l'agence de presse ČTK, ces données confirment la reprise de l'activité en République tchèque.

Photo: Barbora KmentováPhoto: Barbora Kmentová Représentant de la section des statistiques de la Banque nationale tchèque, Petr Vojtíšek a toutefois précisé que son institution avait tablé sur une croissance très légèrement supérieure. Selon lui, l'opération de dévaluation de la couronne tchèque menée par la banque centrale depuis l'automne dernier aurait contribué à renforcer les exportations. Petr Vojtíšek constate également une hausse des investissements. La consommation quant à elle reste à un niveau stable.

Pour l'agence de presse ČTK, un analyste de la Raiffeisenbank a expliqué que la croissance pourrait être plus vigoureuse au troisième trimestre mais que celle-ci dépendrait du comportement de l'économie tchèque dans un contexte de ralentissement de l'activité dans la zone euro. Son établissement compte sur une croissance de 2,6% pour l'ensemble de l'année 2014.

Le PIB tchèque par habitant en parité de pouvoir d'achat correspond à 80% de la moyenne des 28 pays de l'Union européenne et à 74,1% de la moyenne des pays de l'eurozone. C'est légèrement moins qu'avant la crise économique qui a durement frappé l'économie tchèque. Celle-ci est sortie d'une récession longue de deux ans fin 2013, durant laquelle le PIB s'est contracté de 2% et le chômage a atteint un niveau record à 8%.

29-08-2014