Succès inattendu des ventes du bonnet collector de Jiří Raška, médaillé d'or aux JO de Grenoble en 1968

24-01-2018

La « raškovka » est le petit nom donné au bonnet tricolore, fabriqué dans la perspective des Jeux olympiques de Pyeongchang du mois prochain, sur le modèle de celui porté par le sauteur à ski Jiří Raška, médaillé d'or aux JO de Grenoble en 1968. Ce bonnet s'avère être victime de son succès, puisqu'il ne reste plus que de petites tailles en vente dans les magasins proposant cette collection olympique. Alpine Pro, la société à l'origine de cette dernière, prévoit d'en fabriquer plusieurs milliers d'autres avant le début des jeux en Corée du Sud.

Le bonnet 'Raškovka', photo: ČTKLe bonnet 'Raškovka', photo: ČTK Le bonnet, symbole de la collection olympique de vêtements, est au couleurs du drapeau tchèque : bleu, blanc et rouge, avec un pompon blanc. Il est censé motiver les sportifs engagés dans ce défi olympique à réussir aussi bien que Jiří Raška, avait déclaré en novembre dernier, le président du Comité olympique tchèque, Jiří Kejval.

En février, 50 ans se seront écoulés depuis les exploits du sauteur à ski Jiří Raška, aux Jeux olympiques de Grenoble. Ce bonnet sous forme d'hommage au sportif tchécoslovaque est toutefois victime de son succès : « Dès la première semaine après sa présentation au public, nous en avons vendu environ 1 000 par notre boutique en ligne, et avant Noël, il ne nous restait plus en stock que des tailles S, » a fait savoir Jan Došlý, directeur marketing de la société Alpine Pro.

Les représentants du Comité olympique tchèque se sont dit agréablement surpris par le succès du bonnet tricolore, et ont décidé de commander de nouveaux bonnets à l'entreprise de vêtements sportifs et outdoor.

« On voit que les Tchèques sont une nation de supporters. C'est pourquoi nous avons décidé de faire fabriquer 25 000 nouveaux bonnets, » a fait savoir le porte-parole du Comité, Tibor Alföldi. Ces bonnets devraient être mis en vente fin janvier, début février, juste à temps avant le lancement des JO de Pyeongchang, le 9 février.

24-01-2018