Tourisme : les Tchèques ont moins voyagé à l’étranger en 2014

01-04-2015

Les Tchèques ont passé moins de vacances à l’étranger en 2014 qu’en 2013. Inversement, l’intérêt pour les séjours plus longs en République tchèque a augmenté. La raison de cette évolution est notamment la couronne plus faible.

Photo: Archives de Radio PraguePhoto: Archives de Radio Prague La Croatie (785 000 visiteurs, -1,51 % par rapport à 2013), l’Italie (553 000, +5,06%) et la Slovaquie (480 000, -3,38%) sont restées les trois destinations préférées des Tchèques, devant l’Autriche, la Grèce, l’Egypte, l’Espagne, la Turquie et la Hongrie, la France refermant ce Top 10. Comme la Turquie (171 000 visiteurs tchèques, soit -38,89%), la France a enregistré la deuxième baisse la plus forte de touristes tchèques : -22,28% en l’espace d’un an pour un total de 116 000. Les chiffres ont été publiés, ce mercredi, par l’Office tchèque des statistiques (ČSÚ). Inversement, l’Egypte et la Hongrie ont bénéficié d’un très fort regain d’intérêt avec respectivement des augmentations de 51,88% (185 000 visiteurs tchèques en Egypte en 2014) et 83,94% (166 000 en Hongrie).

Toutes destinations confondues, le nombre de voyages à l’étranger a baissé de quelque 3% pour un total de 4,06 millions. En revanche, les Tchèques ont effectué 7,7 millions de séjours nationaux, soit une hausse de 8% par rapport à l’année précédente. Dans l’ensemble, les Tchèques ont profité de 11,73 millions de séjours de vacances en 2014, soit une augmentation de 4% par rapport à 2013.

L’Association des agences de voyage (ACK) explique cette diminution du nombre de départs à l’étranger par la dévaluation de la couronne, la monnaie tchèque, décidée par la Banque centrale (ČNB) à l’automne 2013 (http://www.radio.cz/fr/rubrique/faits/1-eur-27-czk). Le taux de change moins avantageux a touché en premier lieu les catégories de la population aux revenus plus faibles qui ont donc préféré les destinations plus proches et celles ne nécessitant pas nécessairement un voyage en avion.

01-04-2015