Transport de marchandises : une nouvelle ligne ferroviaire entre la Tchéquie et Anvers

13-04-2016

Les entreprises tchèques pourront désormais compter sur le port d’Anvers pour exporter leurs marchandises. Une liaison ferroviaire entre la ville belge et Ústí nad Labe sera désormais assurée trois fois par semaine sur la base d’une collaboration entre l’entreprise belge B Logistics et les Tchèques de ČD Cargo. L’objectif est d’offrir une alternative au transport routier ainsi qu’aux liaisons vers les ports allemands.

Photo: Matijak, CC BY-SA 4.0 InternationalPhoto: Matijak, CC BY-SA 4.0 International Pour l’heure, les firmes qui ont besoin d’acheminer leurs marchandises par la mer privilégient d’autres ports sur la mer du Nord, les ports allemands de Wilhelmshaven, de Brême et surtout de Hambourg. Seulement, comme l’a indiqué lors d’une visite à Anvers Kamil Rudolecký, le ministre tchèque adjoint des Transports, les capacités du port de Hambourg, et les liaisons ferroviaires vers cette ville, sont actuellement utilisées à leur quasi maximum.

« Le port d’Anvers n’est pas aussi connu. Nous sommes un peu plus éloignés par rapport aux ports allemands », remarque Katarína Štancová, laquelle travaille comme conseillère pour ce projet de liaison ferroviaire. Pourtant, il s’agit d’un des plus grands du monde, qui dispose d’une connexion avec 1400 autres ports de par le vaste monde.

Aussi, selon Kamil Rudolecký, le potentiel de développement serait « énorme » pour les sociétés tchèques. Il rappelle également que ČD Cargo appartient à une entreprise publique, la Société tchèque des chemins de fer, České dráhy, et que l’Etat a donc un intérêt à favoriser le succès du projet. Le ministère indique que ČD Cargo prévoit de transporter annuellement quelque 600 000 tonnes de marchandises entre la Tchéquie et Anvers, une quantité qui correspond au chargement de 6000 camions. Le train doit mettre 26 heures pour effectuer ce parcours.

La nouvelle liaison présenterait d'autres avantages. Elle doit d’une part faciliter le raccordement au corridor ferroviaire Mer du Nord – Baltique. Par ailleurs, elle doit également permettre d’acheminer des marchandises vers le port de Rotterdam, le plus grand d’Europe, et de commercer avec le nord de la France.

13-04-2016