« Vivre la ville », thème de la nouvelle Nuit des Idées à Prague ce jeudi

29-01-2020

Organisée dans près de deux cent villes dans le monde, la Nuit des Idées se tiendra ce jeudi aussi à l’Institut français de Prague. Cette année, la désormais traditionnelle soirée de discussions entre personnalités de divers horizons s’articule autour du thème de la ville. Attachée pour le Livre et Débat d’idées et directrice de la Médiathèque de l’Institut français de Prague, Florence Salanouve nous a donné une idée de l’évènement à venir :

 « La Nuit des Idées est une opération organisée par l’Institut français de Paris et qui est reprise dans l’ensemble du réseau culturel international. C’est une manifestation culturelle très importante avec un thème particulier chaque année. Pour cette édition 2020, c’est ‘Etre vivant’. Chaque pays choisit ensuite de décliner ce thème à sa façon. Cette année, en coopération avec les Alliances françaises de République tchèque qui participent à l’événement, nous avons décidé que le thème des discussions serait la ville. »

 « Il s’agit de la ville au sens le plus large du terme, de façon à faire vivre cette notion aussi bien d’un point de vue architectural qu’urbaniste, littéraire ou politique. L’accès de certaines communautés à la ville sera également évoqué. Je pense notamment aux LGBTQIA+ régulièrement aux prises avec le harcèlement de rue. Je n’oublie pas non plus la déclinaison artistique du thème, puisque nous aurons un atelier d’écriture et de peinture mêlés, animé par une écrivaine canadienne, Danielle Dussault, et un peintre tchèque francophone, Mirek Kaufman. »

Comme vous l’avez dit, la Nuit des Idées est un évènement international, qui avait réuni quelque 200 000 personnes l’an dernier. Comment expliquez-vous l’ampleur du succès, spécifiquement à Prague ?

 « L’ampleur de la mobilisation au niveau mondial vient certainement d’un besoin de partager et d’échanger sur des idées. A l’Institut français, nous défendons la culture du débat. Nous trouvons cela intéressant de ne pas être d’accord et de débattre sur certaines questions. »

Justement, le débat sera-t-il seulement le fait des intervenants ou tout à chacun pourra y participer ?

Philippe Madec, photo: YouTubePhilippe Madec, photo: YouTube « La présentation faite par un intervenant sera toujours suivie d’un temps d’interaction avec le public. Par exemple, à la conférence inaugurale de l’architecte et urbaniste Philippe Madec succèderont les questions du public. Nous tenons beaucoup à ce temps de partage puisque, pour garder le même exemple, la question sera posée de l’écologie au sein de l’architecture. Evidemment, nous attendons une participation et une réaction de la part des Pragois, des Français établis à Prague et dans les autres régions de République tchèque. »

Le thème est « Vivre la ville ». En lien avec ce thème, vous recevez des intervenants que l’on peut qualifier d’attendus : sociologues, architectes, géographes, urbanistes… Vous accueillez aussi des intervenants moins évidents, aux présentatifs un peu plus politiques ou militants. Je pense notamment à une membre du comité du Lobby des femmes tchèques ou encore à une avocate pour l’ONG We Are Fair, engagée pour le mariage pour tous. Pouvez-vous nous éclairer sur les débats peut-être plus polémiques qui auront lieu autour du thème de cette année ?

Photo: Site officiel de Česká ženská lobbyPhoto: Site officiel de Česká ženská lobby « Cette année, nous travaillons de nouveau avec le Česká ženská lobby - le Lobby des femmes tchèques -, avec qui nous avions déjà mis en place la programmation de l’an dernier sur le thème du féminisme. Qu’est-ce qu’être féministe aujourd’hui ? C’est la question que nous avions posée. Cette année, nous avons en partie repris cette thématique puisque la question des minorités sexuelles, les LGBTQIA+, ainsi que celle des femmes sont très importantes pour nous. C’est important de porter ces sujets dans un pays qui n’a toujours pas ratifié la Convention d’Istanbul sur les violences faites aux femmes [Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, datant de 2011, ndlr]. »

 « En République tchèque, ces thématiques sont encore prises, je dirais, avec des pincettes, et dès que le terme ‘féministe’ apparaît sur l’un de nos prospectus ou flyers, certaines personnes nous disent que c’est difficile voire impossible pour eux d’aborder ce sujet. Nous ne partageons pas du tout cette vision : la nôtre se veut beaucoup plus inclusive. Voilà pourquoi, cette année encore, nous sommes très heureux de travailler avec ces associations que sont notamment Jsme fér et Česká ženská lobby, pour défendre ces idées ici, en Tchéquie. »

Cette Nuit des Idées se déroulera, en plus donc de l’Institut français, aussi à Brno, Ostrava, Pardubice et Plzeň. Avez-vous des précisions supplémentaires à apporter, à destination des personnes intéressées d’y assister ?

 « La Nuit des Idées commence ce jeudi avec un première rencontre à 15h00 au CEFRES de Florenc, notre Centre d’études de recherches en sciences sociales, sur les marges de la ville. Ensuite, un atelier participatif d’écriture et de peinture prendra place à l’Institut français, de 16 à 18h00. A 18h00 sera officiellement inaugurée la Nuit des Idées, avant une conférence de Philippe Madec, suivie d’un débat sur l’urbanisme participatif qui interrogera le pouvoir des citoyens sur la ville. »

Jacques Lévy, photo: Curiocité, CC BY-SA 4.0Jacques Lévy, photo: Curiocité, CC BY-SA 4.0 « Sera ensuite proposée une lecture de Sérotonine, de Michel Houellebecq, élu livre de l’année 2019 en République tchèque. Dans ce livre, Houellebecq questionne lui aussi la ville, toujours de manière assez acerbe et négative, mais aussi de façon romantique puisqu’il s’agit de lui préférer la forêt. On trouvait cette idée intéressante. »

 « A partir de 21h00, le grand géographe et politicologue Jacques Lévy tiendra une conférence sur l’urbanité comme enjeu de société décisif. Enfin, le dernier débat sera mené par les ONG Jsme fér et Česká ženská Lobby autour des discriminations dans l’espace urbain. Le titre de la discussion est en écriture inclusive : une ville pour tou·te·s. La journée se finira par une soirée festive où l’on pourra prolonger les discussions autour d’un verre. C’est comme ça que nous envisageons la Nuit des Idées : de façon conviviale. L’entrée est libre, gratuite, accessible à tous… et à toutes ! »

29-01-2020