35 personnes décorées par le président à l’occasion de la fête nationale

29-10-2015

Le 28 octobre est la date de création de la Tchécoslovaquie en 1918 et la tradition veut que le chef de l’Etat honore à cette occasion les personnes ou la mémoire de ceux qui selon lui méritent de recevoir des décorations civiles. Cette année, Miloš Zeman a décoré 35 personnes, dont plusieurs artistes, politiciens, sportifs et chefs d’entreprise.

Photo: ČTKPhoto: ČTK Mais le président de la République a commencé la cérémonie en remettant à titre posthume la plus haute distinction – l’ordre du Lion Blanc – à un vaillant pilote tchèque de la RAF pendant la bataille d’Angleterre, Josef František, mort à bord de son avion en octobre 1940.

La deuxième plus haute distinction tchèque porte le nom du premier président de la Tchécoslovaquie, Tomáše Garrigue Masaryk : elle a été attribuée – également à titre posthume – à František Kriegel, un homme au parcours hors du commun et qui reste dans l’histoire du pays comme le seul des représentants tchécoslovaques à ne pas avoir signé le tristement célèbre protocole de Moscou - ce document qui devait légitimer l’écrasement du printemps de Prague en 1968, avant de voter contre l’occupation soviétique.

František Kriegel, photo: ČTKFrantišek Kriegel, photo: ČTK Miloš Zeman : « Je m’incline à la mémoire de František Kriegel, qui fut l’un des quatre – seulement quatre – députés de l’Assemblée fédérale à voter contre l’occupation, parce qu’il n’a pas perdu son honneur. »

František Kriegel et son histoire avaient fait l’objet de débats l’année dernière, quand les partis de droite ont refusé qu’il devienne citoyen d’honneur du deuxième arrondissement de Prague, en raison de son passé communiste.

Kamil Vejvoda, père de Petr Vojvoda, photo: ČTKKamil Vejvoda, père de Petr Vojvoda, photo: ČTK Les médias tchèques notent que le moment le plus émouvant de la cérémonie fut l’attribution de la médaille de l’héroïsme à Petr Vejvoda, mort cette année à l’âge de 16 ans en sauvant la vie d’une camarade de classe attaquée au couteau par une malade mentale. Tous les invités présents dans la salle Vladislav du Château de Prague se sont levés pour applaudir lorsque sa décoration a été remise à son père.

La veuve de l’ancien président Havel était au premier rang, à côté de V. Klaus. Les ambassadeurs aussi étaient là, dont l’ambassadeur des Etats-Unis Andrew Schapiro. Miloš Zeman avait précisé dans un entretien qu’il lui avait fermé la porte de son bureau à cause d’une querelle diplomatique, mais pas la porte de tout le Château…

L’autre décoration attribuée par le Chef de l’Etat mercredi était la médaille du mérite, accordée à une trentaine de personnes en tout et dans des domaines variés, dont le business, la culture et le sport.

Pavel Nedvěd, photo: ČTKPavel Nedvěd, photo: ČTK Parmi les noms les plus connus, celui du tout nouveau vice-président de la Juventus Turin, l’ancien footballeur Pavel Nedvěd, ou celui de l’actrice Libuše Šafránková, célèbre dans le pays notamment pour ses rôles dans des contes de fée.

Miloš Zeman et Bohdan Pomahač, photo: ČTKMiloš Zeman et Bohdan Pomahač, photo: ČTK Ludvik Hess, fondateur des baby-boxes, a lui aussi été décoré, tout comme Bohdan Pomahač, le chirurgien qui a réussi les premières greffes de visage entier aux Etats-Unis.

Dans son discours d’introduction, le chef de l’Etat a souligné que, contre toute attente, il avait également décidé de décorer deux journalistes – une allusion à ses récurrentes réserves sur les compétences de cette profession : Jan Petránek, ancien journaliste de la radio publique contraint de démissionner après 1968 puis signataire de la Charte 77, ainsi que Karel Weirich - in memoriam -, ancien correspondant de l’agence ČTK en Italie qui a sauvé des Tchécoslovaques d’origine juive pendant la guerre.

Quant aux entreprises dont les dirigeants ont également reçu cette médaille du mérite, citons notamment Madeta, Preciosa et Jablotron.

29-10-2015