9e édition du festival de la culture rom Khamoro

01-06-2007

Chaque année depuis presque une décennie, le festival Khamoro associe différentes associations et institutions pragoises pour soutenir et promouvoir la ou plutôt les différentes cultures rom. Placé cette année sous le patronage du Premier ministre et du maire de Prague, le festival présente des expositions, des projections cinématographiques, des lectures et des séminaires. C'est néanmoins son versant musical qui a fait de Khamoro le rendez-vous annuel des amateurs de musique rom.

Photo: CTKPhoto: CTK Cette année, le festival est descendu dans la rue avec un défilé de danseurs et de musiciens roms dans le centre historique de Prague, avec certainement le désir de populariser un peu plus l'évènement. Khamoro a en effet parfois du mal à rassembler des financements à cause de la mauvaise image des Roms en République tchèque. Or, son objectif, comme nous le commente Marta Hudeckova, activiste engagée dans la lutte contre les discriminations envers les Roms, est justement de faire connaitre la culture rom :

« Ce festival est fait pour que nous puissions montrer à tout le monde nos cotés positifs. C'est bien connu que la musique rapproche les gens. Nous avons des séminaires consacrés à la musique mais c'est la musique elle-même qui constitue l'élément fondamental qui nous rassemble tous. »

Frédéric Belinsky, photo: www.khamoro.czFrédéric Belinsky, photo: www.khamoro.cz Les concerts ont lieu dans différentes salles de la capitale. Mercredi soir, c'est le prestigieux club de jazz Reduta qui a accueilli le guitariste français Frédéric Belinsky. Il nous livre ses impressions :

« Je trouve qu'avec le public tchèque il y a cette chaleur, il y a ce coté très auditif, très mélomane. Les gens écoutent, et pour les artistes c'est quelque chose de très intéressant qu'on ne retrouve pas forcément en France. En France on est moins basé sur la culture que dans les pays de l'Est. C'est pour ça que pour moi c'est un vrai plaisir de jouer dans les pays de l'Est parce que ce sont mes racines. Je suis né en France et d'origine française, mais pour moi jouer à Prague ou jouer à Moscou, ce sont des grands moments de plaisir. »

Le Roxy et le palais des congrès vont ouvrir leurs portes à un public plus large vendredi et samedi soir avec des groupes venus de Hongrie, des Balkans, d'Ukraine et même du Rajasthan. Le détail du programme est consultable sur Internet sur www.khamoro.cz

01-06-2007